Accéder au contenu principal
Portugal

Immobilier: le Portugal veut instaurer une taxe «soleil»

Cette surtaxe «soleil» ne devrait s'appliquer qu'aux logements neufs ou à ceux qui dépassent les 600 000 euros.
Cette surtaxe «soleil» ne devrait s'appliquer qu'aux logements neufs ou à ceux qui dépassent les 600 000 euros. PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans le cadre de son budget pour 2017, marqué par la rigueur, le gouvernement portugais envisage de tenir compte, dans la taxation des logements, du niveau d'ensoleillement et de la qualité de la vue. Une taxe « soleil » en quelque sorte.

Publicité

En matière fiscale, au Portugal, l'imagination est au pouvoir. Sous l'œil de la Commission européenne, qui a demandé au Portugal des précisions sur ses prévisions budgétaires, le gouvernement portugais fait feu de tout bois.

Il envisage une hausse de 20 % de la valeur cadastrale des logements les mieux situés, valeur sur laquelle est basée la taxe foncière. Ainsi une belle exposition, bien ensoleillée et avec vue sur la mer conféreraient une base fiscale plus importante au logement.

A contrario, la vue sur un cimetière, un rez-de-chaussée, une exposition au nord ou la proximité de nuisances sonores entraineraient une décote de 10 %.

L'ensoleillement était déjà pris en compte dans le calcul de la taxe foncière mais il ne permettait qu'une fluctuation de 5 %. Pour le gouvernement, c'est une question de justice sociale et un meilleur reflet du marché immobilier.

La surtaxe ne devrait s'appliquer qu'aux logements neufs ou à ceux qui dépassent les 600 000 euros. Les professionnels de l'immobilier dénoncent ce qu'ils estiment être un coup dur pour leur activité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.