Accéder au contenu principal
France / Consommation

France: le saumon bio serait plus pollué que le saumon d'élevage

Sur dix saumons frais vendus en France et testés par le magazine «60 Millions de consommateurs», seuls les quatre saumons bio présentent des traces de contamination
Sur dix saumons frais vendus en France et testés par le magazine «60 Millions de consommateurs», seuls les quatre saumons bio présentent des traces de contamination Catherine Scola / Getty Images
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un coup dur pour la filière juste avant les Fêtes de fin d'année : le saumon biologique serait plus pollué que le saumon conventionnel. C'est ce qui ressort d'une enquête de 60 Millions de consommateurs sur le saumon d'élevage de Norvège, d'Irlande et d'Ecosse, commercialisé en France. En cause, la nourriture donnée à ces saumons bio.

Publicité

C'est l'alimentation des saumons d'élevage biologiques qui serait à l'origine de leur plus forte teneur en PCB, en métaux lourds et en pesticides. Des résidus certes très en dessous des seuils dangereux, mais plus importants dans le saumon frais bio que dans le saumon frais non bio.

Les saumons biologiques reçoivent pourtant des aliments végétaux biologiques, mais aussi et surtout des rations plus riches en huile et en farine de poisson, pour se rapprocher de l'alimentation des saumons sauvages, et c'est là qu'est le problème.

« Les polluants d'origine marine et notamment ce que l'on appelle les PCB, des organo-polychlorés, se concentrent surtout dans les graisses animales, c'est pour ça que les poissons gras comme le saumon et même les poissons sauvages vont concentrer dans leur graisse ces polluants, qu'on va ensuite retrouver dans les huiles qui sont un concentré de gras du poisson sauvage. Alors que le végétal apporte des traces de pesticides, mais qu'on ne retrouve pas s'ils ne sont pas concentrés comme dans les graisses et farines animales », explique Patricia Chairopoulos, auteure de l'enquête pour 60 Millions de consommateurs.

Un apport végétal plus important, bio qui plus est, dans la ration des saumons pourrait éviter une telle concentration de contaminants - difficile de savoir quel bassin de pêche à l'origine des huiles de poisson est pollué, à cause des courants. Mais les élevages biologiques auront quoi qu'il en soit un travail supplémentaire d'analyse à effectuer sur leur saumon, avant la mise en rayon.

→ A (re) lire : Assises de l'agriculture bio: un secteur marginal mais en pleine croissance

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.