Etats-Unis / OMC

L’OMC juge illégales les subventions américaines à Boeing

Le futur Boeing 777X est considéré comme le rival de l'Airbus A350 et sa fabrication devrait commencer en 2017 pour une mise sur le marché en 2020.
Le futur Boeing 777X est considéré comme le rival de l'Airbus A350 et sa fabrication devrait commencer en 2017 pour une mise sur le marché en 2020. REUTERS/Lucy Nicholson

L'Organisation mondiale du commerce, l'OMC, a tranché ce lundi 28 novembre. L'Etat de Washington, aux Etats-Unis, a accordé un avantage fiscal illégal à Boeing. Les Etats-Unis devraient faire appel de cette décision de l'OMC. La compagnie américaine, concurrente de l'européen Airbus, devait bénéficier jusqu'en 2040 d'une ristourne massive.

Publicité

Au cœur de ce dossier, l'Etat de Washington, au nord-ouest des Etats-Unis. Il accorde jusqu'en 2040 une déduction fiscale très importante à Boeing sur le chiffre d'affaires réalisé par le prochain long-courrier de la compagnie, le 777X, rival de l'A350 européen.

Mais l'OMC juge ce dispositif fiscal illégal, car seul Boeing peut en bénéficier dans cet Etat, pas les avionneurs étrangers. Et puis, la compagnie américaine n'aurait rien à payer pour développer son 777X. Tout serait supporté par les contribuables locaux, selon Airbus.

Dans un communiqué, la commissaire européenne au commerce s'est félicitée de la décision prise par l'OM. « C'est une victoire majeure pour l'UE et pour son industrie aéronautique. » Cecilia Malmström a d'autant plus le sourire que l'OMC avait épinglé Bruxelles il y a deux mois, pour des raisons similaires, des pratiques anticoncurrentielles.

La décision de l'OMC sur le 777X marque donc une nouvelle étape dans la guerre commerciale que se livrent depuis dix ans Bruxelles et Washington dans l'aéronautique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail