Accéder au contenu principal
ONG / Questions sociales

Oxfam alerte sur l'accélération de l'accroissement des inégalités dans le monde

En Chine, les inégalités sont de plus en plus grande, tandis que Pékin est devenue la nouvelle capitale mondiale des milliardaires.
En Chine, les inégalités sont de plus en plus grande, tandis que Pékin est devenue la nouvelle capitale mondiale des milliardaires. STR / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C'est mardi 17 janvier que s'ouvre à Davos la 47e édition du Forum économique mondial. La petite station de ski des Alpes suisses devrait accueillir pas moins de 3 000 participants, grands patrons, politiques et personnalités de la société civile autour d'une question centrale : comment construire un leadership réceptif et responsable ? Dans son dernier rapport, le Forum estime en effet que l'accroissement des inégalités est l'un des risques majeurs auxquels va devoir faire face le monde dans la prochaine décennie. Un constat qui fait écho au dernier rapport d'Oxfam publié ce lundi matin. Comme chaque année, l'ONG tente de frapper les esprits pour sensibiliser sur la question de la lutte contre les discriminations.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Davos,  Mounia Daoudi

Au-delà de l'image-choc que cherche à provoquer Oxfam en comparant les revenus de huit individus à ceux de 3,6 milliards de personnes, c'est bien l'accélération de l'accroissement des inégalités qui inquiète l'organisation non gouvernementale.

Cette année, le rapport s'appuie sur de nouvelles données plus précises sur la répartition des richesses dans le monde, notamment en Inde et en Chine, deux pays où l'on compte un nombre croissant de milliardaires.

Et le constat est amer. Sept personnes sur dix vivent dans un pays où les inégalités se sont accentuées ces trente dernières années alors que paradoxalement le monde n'a jamais créé autant de richesses.

En cause, une croissance exclusive orchestrée, selon Oxfam, par les plus nantis, multinationales en tête. Son rapport dénonce la pression qui s'exerce sur les salaires partout dans le monde. Là aussi des chiffres-chocs. Un PDG d'une entreprise cotée à Londres touche autant que 10 000 ouvriers dans l'industrie textile au Bangladesh.

En cause, également, l'évasion fiscale des entreprises qui prive chaque année les pays en développement de quelque 100 milliards de dollars de revenus et d'autant de moyens de lutter contre la pauvreté.

→ A (re) lire : L’Inde malade de son évasion fiscale

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.