G20

Les BRICS veulent peser dans le débat sur le climat et le commerce

Le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, membres du groupe BRICS, ont signé un communiqué commun dans lequel ils appellent à favoriser la mise en oeuvre de l'accord de Paris, 7 juillet 2017.
Le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, membres du groupe BRICS, ont signé un communiqué commun dans lequel ils appellent à favoriser la mise en oeuvre de l'accord de Paris, 7 juillet 2017. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Hambourg, les travaux du G20 ont débuté vendredi 7 juillet dans une ambiance tendue. Les sujets de désaccord ne manquent pas notamment sur le climat, ou le commerce. Et les BRICS, les grands pays émergents, ont bien l'intention de faire entendre leur point de vue.

Publicité

De notre envoyée spéciale à Hambourg, Mounia Daoudi

Avant même l'ouverture de ce G20, les quatre grandes économies émergentes, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, ont choisi de parler d'une même voix et sur deux dossiers majeurs qui cristallisent les différends à ce sommet de Hambourg.

La question du climat d'abord au sujet de laquelle ils appellent à mettre en oeuvre l'accord de Paris contre le réchauffement climatique : une façon de condamner le retrait américain unilatéral de cet accord conclu en décembre 2015 et dont les Etats-Unis se sont retirés le mois dernier.

Ces 4 pays ont également appelé leurs partenaires au sein du G20 à défendre un système commercial ouvert. Là encore une critique à peine voilée du protectionnisme brandi à tout pas par le président Trump. « Nous soutenons fermement un système commercial multilatéral inclusif, réglementé, transparent, non-discriminatoire et ouvert », écrivent-ils. Des mots forts qui montrent leur attachement à cette mondialisation équilibrée que la majorité des pays du G20 souhaitent mettre en place, mais contre laquelle l’administration américaine est vent debout

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail