France

Le vin français se prépare à une production historiquement basse

Le Bordelais pourrait enregistrer une baisse de 50% de sa production.
Le Bordelais pourrait enregistrer une baisse de 50% de sa production. Getty Images / Jens Hauspurg
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La vigne française a été gravement touchée par le gel et la grêle au printemps. Les vendanges devraient être moins abondantes encore qu'en 1991, année où la production a été la plus basse.

Publicité

Le gel et la grêle ont particulièrement touché la région du Bordelais qui pourrait bien enregistrer cette année une réduction de moitié de la production. Les vendanges dans la région du Cognac et en Alsace sont attendues en recul de 30 % sur l'année ventrière. Les vignobles du Sud-Ouest et Sud-Est sont également concernés, mais dans une moindre mesure.

La Champagne a en revanche été moins affectée par les intempéries et la production qui avait reculé de 20 % en 2016 devrait à nouveau progresser au cours d’une vendange très précoce. La Bourgogne et le Beaujolais, relativement épargnés, devraient aussi connaître une meilleure année qu'en 2016, qui s’était avérée particulièrement mauvaise.

Au total, si ces prévisions se confirment d'ici la récolte, la production française de vins devrait accuser une baisse de 16 % à 37 ou 38 millions d'hectolitres, soit la plus mauvaise performance historique depuis 1991, année qui avait également connu un gel sévère.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail