Accéder au contenu principal
Chine

La Chine élargit l’accès des entreprises étrangères à son secteur financier

Le siège de la banque britannique HSBC à Shanghai, en Chine.
Le siège de la banque britannique HSBC à Shanghai, en Chine. CHINA-COLLATERAL/FAKE REUTERS/Carlos Barria/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A l’issue de la visite de Donald Trump à Pékin, la Chine a annoncé qu’elle allait ouvrir un peu plus son secteur financier aux entreprises étrangères. Ces dernières pourront devenir majoritaires dans les sociétés financières locales. Washington et Bruxelles ont toujours critiqué les restrictions qui encadrent le secteur financier chinois.

Publicité

C’est un tournant historique. Les entreprises étrangères auront le droit de posséder jusqu’à 51% du capital des sociétés de courtage, d’assurance vie ou de gestion d'actifs en Chine. Jusqu’à maintenant, la participation maximale était fixée à 49%.

La mesure va entrer en vigueur progressivement, d’ici trois ans. Le secteur bancaire sera également libéralisé. Les investisseurs étrangers pourront devenir majoritaires des banques chinoises, mais les autorités n’ont pas encore donné un calendrier précis.

Ces mesures sont annoncées au terme de la visite de Donald Trump à Pékin. Les autorités chinoises font ainsi un cadeau de départ au président américain. Ce dernier, dès son arrivée à la Maison Blanche, a critiqué le protectionnisme chinois et promis des mesures de représailles. Les restrictions du marché financier en Chine sont également critiquées par l’Union européenne. Bruxelles accuse la Chine de relations déséquilibrées dans ce secteur. Car à l’inverse, les sociétés chinoises multiplient à l'international les acquisitions dans la finance et l'assurance, notamment en Europe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.