Bande dessinée / France

Les enchères de BD s'envolent, avec Tintin en tête

Un dessin en couleur de Tintin et Milou, réalisé par Hergé pour le "Sceptre d'Ottokar", a été vendu pour un peu plus d'un demi-million d'euros.
Un dessin en couleur de Tintin et Milou, réalisé par Hergé pour le "Sceptre d'Ottokar", a été vendu pour un peu plus d'un demi-million d'euros. Hergé

Sans atteindre le record de 382 millions d'euros d'une peinture de Leonard de Vinci cette semaine, les ventes aux enchères d'originaux de bandes dessinées connaissent un succès et des montants d'enchères croissants. Exemple : la vente réalisée samedi 18 novembre à Paris d'un dessin en couleur d’Hergé par Artcurial.

Publicité

Un demi-million d'euros le dessin en couleur de Tintin et Milou réalisé par Hergé pour le Sceptre d'Ottokar. Depuis l'an 2 000, les prix atteints par des originaux de bandes dessinées, notamment ceux de l'école franco-belge, ont décuplé et toutes les maisons d'enchères s'y sont mises de Drouot à Sotheby’s et Christie’s.

Hergé demeure le plus coté et en 2014 une double page de Tintin s'est vendue plus de 2,65 millions d’euros. Depuis, plusieurs originaux de Tintin ont dépassé, parfois très largement, le million d'euros.

Astérix le Gaulois vient ensuite et en octobre dernier une couverture originale du Tour de Gaule d’Astérix portant des dédicaces manuscrites du tandem Goscinny-Uderzo s'est enlevée à 1,45 million d’euros.

Milo Manara, Hugo Pratt, Enki Bilal et Moebius commencent à atteindre des enchères fort appréciables de plusieurs centaines de milliers d'euros. Un signe qui ne trompe pas, au-delà des amateurs de BD, les investisseurs sont désormais bien présents sur le marché du 9e art.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail