Transports

Le constructeur automobile Ford supprime 7000 postes

Le site de Blanquefort près de Bordeaux fait aussi partie du plan d'économies de 25,5 milliards d'euros de Ford.
Le site de Blanquefort près de Bordeaux fait aussi partie du plan d'économies de 25,5 milliards d'euros de Ford. NICOLAS TUCAT / AFP

Le constructeur automobile américain va supprimer 7 000 emplois dans le monde d’ici fin août, soit 10% de ses effectifs.

Publicité

Ces coupes claires se feront par un mélange de départs volontaires et de licenciements secs. Pour l’instant pas de détail précis sur les objectifs, mais tout de même de grandes lignes qui se dessinent. Ford réduira par exemple de 20% les fonctions d’encadrementpour une réduction des dépenses à hauteur de 600 millions de dollars par an.

Un plan de 25,5 milliards d’économies

Au total, d’ici 2022, ce sont 25,5 milliards de dollars que le constructeur automobile américain espère économiser. Quant à la répartition géographique de ces suppressions de postes, Ford élague sur son terrain en Amérique du Nordavec le départ de 800 employés, dont une bonne partie dès cette semaine.

Le Brésil, la Chine et l’Europe sont également concernés. 5 000 départs volontaires étaient déjà prévus en Allemagne. En France, Ford veut se désengager de l’usine de Blanquefort dans le Sud-Ouest. Selon un document boursier, la Russie est aussi sur la liste.

Il faut dire que, depuis 2006, le groupe a nettement cédé des parts de marché sur le vieux continent et dans un contexte de transformation du secteur, Ford espère retrouver le peloton de tête. Pour ce faire, l’entreprise mise aussi sur une alliance stratégique avec Volkswagen dans les voitures électriques et autonomes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail