Economie

La Russie et la Chine veulent intensifier leurs échanges commerciaux

Xi Jinping et Vladimir Poutine affichent leur entente au Forum économique de Saint-Pétersbourg, le 6 juin 2019.
Xi Jinping et Vladimir Poutine affichent leur entente au Forum économique de Saint-Pétersbourg, le 6 juin 2019. Dmitri Lovetsky/Pool via REUTERS

À l'occasion du Forum économique de Saint-Pétersbourg, le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping affichent leur entente. L'isolement de la Russie au niveau international depuis la crise ukrainienne de 2014, ainsi que les mesures prises par les États-Unis à l'encontre de la Chine, n'ont fait que renforcer le rapprochement entre les deux pays. C'est la première visite du président chinois à ce forum. Une délégation de 1 000 personnes l'accompagne.

Publicité

La Chine est le premier partenaire économique de la Russie. L'an dernier, les échanges commerciaux entre les deux pays ont bondi d'un quart pour atteindre 96 milliards d'euros. Un record.

Plusieurs accords d'un équivalent de 20 milliards d'euros ont été annoncés. À commencer par le très symbolique contrat confiant au géant Huawei, banni des États-Unis, le déploiement de la 5G en Russie avec l'opérateur local MTS.

La Russie a grand besoin d'investissements étrangers pour sortir du ralentissement économique. Plusieurs projets sino-russes ont déjà été mis en œuvre, notamment le gazoduc Power of Siberia entre le russe Gazprom et le chinois CNPC, qui doit livrer du gaz russe à la fin de l'année. La Russie espère beaucoup des projets de nouvelles routes de la soie.

Dans cette relation, ce sont les Chinois qui mènent la danse. Les dépenses militaires russes ne font qu'un tiers de celles de la Chine. Sans parler du PIB russe, qui était de 2,3% l'an dernier, alors que celui de la seule province de Guangdong, l'une des plus dynamiques du sud de la Chine, a atteint 6,8%.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail