Accéder au contenu principal
France

[Reportage] Mondial féminin de football: les Bleues aussi font recette

Des supporters de l'équipe de France au Parc des Princes, le 7 juin 2019.
Des supporters de l'équipe de France au Parc des Princes, le 7 juin 2019. Lionel BONAVENTURE / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Quelques heures avant le match France-Norvège, l’engouement dans les boutiques parisiennes pour se mettre aux couleurs de l'équipe de France féminine de football est bien là.

Publicité

Devant le magasin Nike des Halles, Inès, jeune footballeuse, envisage d’ajouter à sa collection le maillot des Bleues, décoré de petits hexagones : « En général, c'est une couleur unie. Il n'y a pas vraiment de motifs. Alors celui-ci se démarque des autres. Il y a ce côté original qui me plaît, alors je serai tentée de l'acheter. C'est vrai que le portefeuille en prend un coup. Je pense que je vais souvent le porter. Il ne va pas rester dans le placard. »

Comptez 90 euros le maillot, 120 pour la veste ou 30 pour le sac à dos. Malgré les prix, les clients sont là, selon le gérant du magasin. Surtout depuis la première victoire des Françaises contre les Coréennes : « Beaucoup de femmes se sont empressées de venir au magasin acheter un petit article aux couleurs de l'équipe de France. De manière surprenante, les hommes aussi sont venus demander la collection, ce qu'on proposait pour eux. En plus, on a de la chance, on a la fan zone juste derrière, donc ça draîne beaucoup de monde, aussi bien des Français que des touristes. »

Kairy est américaine, en vacances à Paris avec son mari : « Je suis fan de football, dit-elle. Même si je ne porte pas de maillot d’habitude, j’ai eu envie de me l’offrir parce que je le trouve joli. » Elle promet même de revenir pour l’Euro 2020, car être supporter ça n’a pas de prix.

À réécouter aussi le « 7h15 » d'Arnaud Pontus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.