Accéder au contenu principal
Transport

Livraison de repas: fusion Just Eat/Takeaway pour faire face aux concurrents

Just Eat et Takeaway.com ont annoncé le lundi 29 juillet 2019 qu'ils allaient fusionner.
Just Eat et Takeaway.com ont annoncé le lundi 29 juillet 2019 qu'ils allaient fusionner. AFP Photos/Ben Stansall
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La société britannique Just Eat et sa rivale néerlandaise Takeaway.com ne feront bientôt plus qu’un. L’ambition est de créer un poids lourd dans le secteur de la livraison de repas à domicile. Un accord gagnant-gagnant qui pourrait permettre à Just Eat de sortir de la situation compliquée de ces derniers mois.

Publicité

La réaction des marchés ne s’est pas fait attendre : à l’annonce de la fusion, le titre de Just Eat a bondi de 25 % à Londres. Pour le groupe britannique, c’est la fin de plusieurs mois de difficultés, ponctués par la démission en début d’année de son directeur général, et par de fortes contestations de la stratégie commerciale par les investisseurs. Le fonds d’investissement Cat Rock Capital, qui détient des parts dans les deux entreprises, défendait même cette idée de fusion depuis longtemps.

►À lire aussi : Bientôt en Corée du Sud : le robot livreur de nouilles et de pizzas

Dans le communiqué publié lundi matin, les deux sociétés annoncent s’être entendues sur la création d’une entité valorisée à plus de 9 milliards de livres. La fusion se ferait sous forme de rachat de Just Eat par Takeway.com, qui a jusqu’au 24 août pour faire une offre. L’union semble d’autant plus logique que Just Eat et Takeaway.com couvrent des secteurs géographiques très complémentaires.

Des concurrents aussi puissants

Le nouveau groupe Just Eat-Takeway.com deviendrait ainsi leader au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Allemagne, avec un volume de ventes annuel de plus de 7 milliards d’euros. De quoi faire face aux concurrents de taille que sont Uber Eats mais aussi Deliveroo, qui a reçu récemment l’appui financier d’Amazon.

►À lire aussi : Chronique Transports - Les livreurs à vélos inventent des alternatives aux plateformes d’ubérisation

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.