Accéder au contenu principal
Chine/Etats-Unis

Guerre commerciale: la Chine suspend l'achat de produits agricoles américains

Le soja américain, traité ici dans une usine dans le Dakota du nord, est l'un des produits les plus exportés vers la Chine.
Le soja américain, traité ici dans une usine dans le Dakota du nord, est l'un des produits les plus exportés vers la Chine. REUTERS/Dan Koeck
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La suspension par Pékin de l’achat de produits agricoles américains représente une nouvelle étape dans la guerre commerciale qui l'oppose aux États-Unis. Les premières mesures ont été prises dès cette nuit.

Publicité

Peu après la diffusion en ligne d'un communiqué officiel à minuit, les entreprises chinoises ont été sommées de suspendre leurs achats de produits agricoles américains.

La Chine n'exclut pas d'imposer des droits de douane supplémentaires sur les produits agricoles achetés aux États-Unis pour les transactions conclues après le 3 août. La valeur des importations susceptibles d'être la cible de ces nouvelles taxes n'a pas été précisée.

Le ministère chinois du Commerce estime que la décision de Donald Trump de taxer à partir de septembre la totalité des 300 milliards de produits chinois constitue une sérieuse entorse au consensus trouvé entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping lors de leur rencontre au sommet du G20 à Osaka, le 29 juin dernier.

Avant le conflit commercial, la Chine était le premier acheteur de soja américain. Il en importait jusqu'à 30 millions de tonnes par an. L'année dernière, les achats de produits agricoles américains se sont montés à 9 milliards de dollars. Outre le soja, les Chinois ont acheté aussi du sorgho, du blé, du lait, ainsi que du porc et du coton.


Donald Trump veut rassurer

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

« Nos fermiers savent que la Chine ne pourra pas leur faire de mal. Ils savent qu’ils peuvent compter sur moi. Et je les aiderai encore si nécessaire. » Le tweet matinal de Donald Trump se voulait rassurant, alors que les marchés financiers se remettent tout juste des décisions de Pékin.

Le président américain, en campagne pour 2020, a conscience que les fermiers constituent une partie importante de son électorat et qu’ils sont en première ligne de cette guerre commerciale avec la Chine.

Pékin est notamment le premier acheteur mondial de soja américain avec plus de 30 millions de tonnes par an. Des achats qui avaient déjà baissé de 75% depuis le début de l’année. Et l’arrêt pur et simple des importations de produits agricoles signifie de grosses pertes pour les fermiers déjà affaiblis par ces tensions.
Washington a déjà débloqué 12 milliards de dollars d’aide en 2018 et une nouvelle enveloppe de 16 milliards la semaine dernière.

Et malgré l’escalade de ces derniers jours, Donald Trump se dit aujourd’hui favorable à un accord avec la Chine, à condition que ce soit un bon accord pour les États-Unis. C’est ce qu’a assuré l’un de ses conseillers à la Maison Blanche. Larry Kudlow a également ajouté : « Notre économie est plus forte que l’économie chinoise. Ils souffrent plus que nous de cette crise ». Signe que Washington se prépare peut-être à ce que cette guerre dure encore longtemps.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.