Allemagne

«Dieselgate»: les poursuites judiciaires continuent en Allemagne

Le scandale des moteurs diesel truqués  éclabousse depuis quatre ans l'industrie automobile allemande.
Le scandale des moteurs diesel truqués éclabousse depuis quatre ans l'industrie automobile allemande. phys.org/news

La justice allemande condamne Daimler à payer 870 millions d'euros d'amende pour avoir mis sur le marché depuis 2008 des véhicules diesel ne respectant pas les normes sur les émissions polluantes. C'est la suite du scandale, appelé aussi « dieselgate », qui a ébranlé il y a quatre ans plusieurs constructeurs automobiles allemands, dont Volkwagen. Trois de ses dirigeants viennent d'être mis en examen pour manipulation de marché.

Publicité

Le constructeur automobile allemand Daimler va devoir payer 870 millions d'euros d'amende pour avoir mis sur le marché depuis 2008 des véhicules diesel qui ne respectaient pas les normes légales sur les émissions polluantes. Le parquet de Stuttgart a établi une « violation par négligence » ayant abouti à l'homologation de ces véhicules. Daimler a fait savoir qu'il renonçait à faire appel.

Hasard du calendrier, chez Volkswagen, autre constructeur touché par le dieselgate, Herbert Diess, l'actuel président du directoire, Hans Dieter Pötsch, son président du Conseil de surveillance, ainsi que l'ancien PDG Martin Winterkorn, sont inculpés pour avoir sciemment informé trop tard les marchés des conséquences financières du scandale.

L'affaire éclate en septembre 2015. Volskwagen avoue alors publiquement avoir truqué ses moteurs diesel. Le PDG d'alors, Martin Winterkorn, reconnaît la manipulation des tests anti-pollution et démissionne aussitôt. Le titre de Volkswagen s'effondre provoquant des pertes énormes à ses actionnaires.

Sans doute pas de procès pour l'ancien PDG

L'ancien PDG est déjà poursuivi aux États-Unis. C'est là-bas, en effet, que les tests à l'origine de l'affaire ont été effectués. L'Allemagne étant réticente à extrader ses ressortissants hors de l'Union européenne, il y a très peu de chances pour que Martin Winterkorn soit jugé par la justice américaine.

En revanche, les trois dirigeants mis en examen par le procureur allemand seront bien jugés en Allemagne. L'affaire aurait déjà coûté au constructeur allemand près de 30 milliards d'euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail