Accéder au contenu principal
Danemark / Russie

Le Danemark autorise la construction du controversé gazoduc Nord Stream 2

Le chantier de construction du gazoduc Nord Stream 2, près de la ville de Kingisepp, dans la région de Leningrad, en Russie, le 5 juin 2019.
Le chantier de construction du gazoduc Nord Stream 2, près de la ville de Kingisepp, dans la région de Leningrad, en Russie, le 5 juin 2019. REUTERS/Anton Vaganov
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le dernier obstacle à la finalisation de Nord Stream 2 est levé par le Danemark. Le gouvernement danois vient d'autoriser la construction dans ses eaux d'un tronçon du gazoduc controversé qui doit approvisionner l'Europe en gaz russe.

Publicité

La section danoise du gazoduc russe sera construite sur le plateau continental au sud-est de Bornholm, une île danoise située en mer Baltique.

Le royaume était le dernier obstacle à la poursuite des travaux du futur Nord Stream 2 qui doit relier la Russie et l'Allemagne via la Baltique. Dès cette annonce, le titre de Gazprom prenait 3% à la Bourse de Moscou.

Pour ses détracteurs, ce gazoduc va accroître la dépendance des Européens au gaz russe, tout en affaiblissant l'Ukraine. C'est en effet depuis son territoire que transite une grande partie du gaz russe. L'accord entre la Russie et l'Ukraine arrive d'ailleurs à son terme fin 2019 et les deux pays, à couteaux tirés, n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la suite.

Kiev, Varsovie et les capitales baltes craignent que Moscou n'use de Nord Stream 2 pour exercer des pressions politiques.

Pour les partisans du projet, Allemagne en tête, le gazoduc permettra de pérenniser des livraisons bon marché et sûres à l'Europe.

À écouter aussi : Nord Stream 2: l’UE risque-t-elle de devenir dépendante de la Russie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.