Accéder au contenu principal
Allemagne

L’Allemagne relance le projet de taxe sur les transactions financières

La chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin, le 18 juin 2019.
La chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin, le 18 juin 2019. REUTERS/Hannibal Hanschke
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un nouveau projet vient d'être transmis à neuf capitales européennes par le gouvernement d'Angela Merkel. La chancelière allemande espère une décision rapide sur ce sujet en souffrance depuis plusieurs années.

Publicité

La proposition allemande revient à taxer à hauteur de 0,2 % les achats d'actions d'entreprises dont la capitalisation boursière dépasse le milliard d'euros.

Au total, 10 pays de la zone euro ont mis en place depuis plusieurs années une coopération rapprochée sur le sujet, mais sans résultat concret. Pour la première fois depuis 2011, ils sont en passe de parvenir à un accord, s'est félicité le ministre allemand des Finances, qui espère finaliser la procédure législative rapidement.

En France, cette taxe a rapporté près d’un milliard d’euros en 2016

Un certain nombre d'opérations pourraient toutefois être exemptées de cette taxe, notamment les entrées en Bourse et les fonds de pensions. La proposition de Berlin prévoit par ailleurs une base de taxation réduite, ce qui exclut de fait les transactions à haute fréquence, synonyme pour Vienne de spéculation. L'Autriche est en effet l'un des rares pays avec la France, à avoir instauré une taxe sur les transactions financières.

En Allemagne, cette nouvelle taxe pourrait rapporter un milliard et demi d'euros. En France, elle a rapporté un peu moins en 2016 : 947 millions d'euros.

À lire aussi : G7 Finances: accord sur le principe d'une imposition minimale des sociétés

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.