Accéder au contenu principal
Chine / États-Unis

Pékin et Washington annoncent un accord commercial préliminaire

Selon Pékin, l'administration Trump a accepté de réduire progressivement ses tarifs douaniers qui portent préjudice à l'économie chinoise (image d'illustration).
Selon Pékin, l'administration Trump a accepté de réduire progressivement ses tarifs douaniers qui portent préjudice à l'économie chinoise (image d'illustration). Reuters
Texte par : RFI Suivre
4 mn

C'est une éclaircie dans la guerre commerciale qui oppose Washington à Pékin. La Chine annonce un accord commercial préliminaire avec les États-Unis, Donald Trump renonce à imposer de nouveaux tarifs douaniers contre Pékin.

Publicité

Après dix-neuf mois de guerre commerciale à coup de surenchères de droits de douane punitifs, l'accord préliminaire trouvé ce vendredi marque une trêve. Donald Trump parle d'une avancée réelle.

Les États-Unis renoncent à imposer à partir de ce dimanche, une nouvelle vague de taxes équivalentes à 160 milliards de dollars sur des biens chinois. Cette nouvelle salve devait entrer en vigueur ce dimanche 15 décembre. Pour autant ce n'est pas la fin des taxes douanières contre Pékin. L'accord préliminaire trouvé prévoit une réduction « par étapes » des droits de douane américains.

Sitôt l'accord trouvé, Donald Trump s'est félicité dans un tweet par ces mots : « C'est un accord fantastique pour tout le monde. Merci ! »

Les Américains vont également réduire de moitié les taxes imposées en septembre dernier sur 120 autres milliards de dollars de biens importés de Chine. En échange, Pékin s’engage à acheter américain, et notamment dans le domaine agricole. « Je pense qu’ils vont acheter 50 milliards de dollars de produits agricoles mais, en tout, cela sera beaucoup plus car ils vont acheter d’autres biens manufacturés » a déclaré Donald Trump sans guère plus de précision. 

Le président américain a précisé que les négociations pour la prochaine phase débuteraient « immédiatement ». Toutefois Washington et Pékin doivent encore procéder à l'examen juridique et à la traduction du texte avant de poser la signature qui entérinera définitivement l'accord.

Les Chinois plus mesurés

Présenté comme un succès par Donald Trump, la nouvelle de l'accord a été peu saluée par les investisseurs, car la perspective de ce premier accord entre les deux puissances adversaires était anticipée par les marchés.

Deux salles, deux ambiances : alors que le président américain célèbre un accord extraordinaire, à la une des médias chinois, on apprend que son homologue chinois Xi Jinping a accueilli hier le président de Micronésie et l’accord commercial est relégué en milieu de page, constate notre correspondant à Shangaï, Simon Leplatre. Excès américains, prudence chinoise, la partition est devenu habituelle dans ces négociations commerciales qui n’en finissent pas depuis bientôt deux ans.

Les Chinois n’ont pas confirmé le montant de leurs achats, le contenu exact de l’accord n’a pas été communiqué, et la date de signature n’a pas été annoncée. Mais le texte aborderait les questions de la propriété intellectuelle et des transferts de technologie. Le représentant américain au commerce s’est en tous cas dit convaincu que ce compromis allait se traduire par des réformes structurelles en Chine.

Mais les questions les plus épineuses sont remises à plus tard. D’où la prudence chinoise : pas question de célébrer trop fort un accord qui ne résout apparemment pas grand chose sur le fond, surtout quand dans le même temps, les tensions politiques entre les deux rivaux restent très élevées, notamment après les lois américaines sanctionnant la répression chinoise à Hong Kong, et surtout au Xinjiang.

Guerre commerciale: vers un accord entre les États-Unis et la Chine ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.