Accéder au contenu principal

Blocus aérien: Qatar Airways demande 4,3 milliards d'euros de compensations

Qatar Airways demande 4,3 milliards d'euros de compensations à ses voisins en raison du blocus aérien que la compagnie subit.
Qatar Airways demande 4,3 milliards d'euros de compensations à ses voisins en raison du blocus aérien que la compagnie subit. PASCAL PAVANI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Qatar Airways, la deuxième compagnie aérienne du Moyen-Orient, porte plainte contre l'Arabie saoudite et ses alliés les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte, pour dénoncer le blocus aérien dans le Golfe. Qatar Airways demande 4,3 milliards d’euros pour compenser les pertes financières subies en raison de ce blocus aérien.

Publicité

« Les arbitrages visent à obtenir réparation des pays du blocus aérien pour leurs actions consistant à écarter Qatar Airways de leur marché et à l'empêcher d'utiliser leurs espaces aériens » depuis 2017, a précisé la compagnie qatarie dans un communiqué.

Depuis juin 2017, Qatar Airways ne peut plus opérer en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et en Égypte. Ces pays ont, en effet, interdit les avions qataris dans leur espace aérien, coupé les liens commerciaux et maritimes, et fermé leurs frontières.

Doha accusé de financer le terrorisme

Ils accusent Doha de financer le terrorisme et de soutenir l’Iran. Ce que le Qatar a toujours nié. Ce blocus aérien menace l’expansion de la compagnie qatarie, l’un des plus gros transporteurs du monde. Avec ses 234 avions.

La semaine dernière, la Cour internationale de justice (CIJ), plus haute juridiction de l'ONU, s'est prononcée en faveur du Qatar, estimant que l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) était compétente juridiquement pour régler un conflit à la demande de l'émirat qui accuse ses adversaires de violer un accord régulant la liberté de circulation des avions commerciaux dans un espace aérien étranger.

Les juges de la CIJ ont « rejeté à l'unanimité » une requête de ces pays contre une décision favorable au Qatar prise en 2018 par l'OACI.

D'importantes pertes financières

« Après plus de trois ans d'efforts pour résoudre la crise à l'amiable et par le dialogue n'ayant donné aucun résultat, nous avons pris la décision de demander des arbitrages et de poursuivre tous les recours judiciaires pour protéger nos droits et obtenir une pleine compensation pour les violations », a déclaré le directeur général de la compagnie, Akbar Al-Baker, dans le communiqué.

Les conséquences financières de ce blocus sont désastreuses, pour Qatar Airlines, qui a dû emprunter des routes alternatives. Ce qui a alourdi sa facture de carburant. À cela s’ajoute la crise du Covid-19 et ses restrictions qui continuent de peser sur le trafic aérien.

Depuis le début du blocus aérien, le transporteur national du Qatar a enregistré des pertes estimées à des centaines de millions d'euros. Pour compenser l’effondrement de son activité, la compagnie qatarie envisage des licenciements, et des réductions de salaire.

(Avec agences)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.