Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le carbone a le vent en poupe

Audio

Publicité

Le prix de la tonne de CO2 a continué à se redresser ce mois-ci en Europe, entraîné par la hausse du pétrole et par les espoirs en une meilleure conjoncture économique mondiale. Il devrait se maintenir autour de 14,3 euros, loin du prix plancher de 8 euros au printemps dernier. Le marché des quotas européens devrait d'ailleurs bientôt faire des émules dans le monde, et d’abord en Australie, un pays de plus en plus directement menacé par le réchauffement climatique.

Le rapport du groupe de travail sur le changement des océans concernant ce pays fait froid dans le dos. Il prévoit une élévation de 80 cm du niveau de la mer en Australie, à même de détruire des centaines de milliers d'habitations du littoral. Toutes les métropoles australiennes sont situées sur la côte... De quoi donner toute sa justification au futur marché des quotas d'émissions de gaz à effet de serre, annoncé en juin dernier par le gouvernement de Canberra. Prévu pour un démarrage en juillet 2011, il serait ainsi le deuxième marché de quotas de CO2, créé dans le monde après l'apparition du marché européen en 2005.

Comme son modèle européen, le marché australien de quotas plafonnera les émissions de gaz à effet de serre, de telle sorte que les entreprises vertueuses pourront vendre leurs quotas en surnombre aux entreprises les plus polluantes. Mais alors que l'Union européenne s'est limitée à l'industrie, l'Australie devrait inclure les transports et l'agriculture, ce qui fait déjà grincer des dents les producteurs...

A l'approche du sommet de Copenhague, qui doit redéfinir les règles de réduction des émissions de gaz à effet de serre décidées à Kyoto, le Congrès américain est à son tour en train de définir les contours d'un marché du carbone aux Etats-Unis pour 2012 ; pour l'instant, seuls quelques marchés régionaux fonctionnent, tel que le Greenhouse Gas Initiative dans les Etats de la côte est. Le Canada mais aussi le Japon et la Corée du Sud devraient suivre le mouvement.

Pour l'instant, le marché européen des quotas d'émission concentre à lui seul les deux tiers des transactions d'actifs carbone au monde, plus de 3 milliards de tonnes de CO2 en 2008 ! Le tiers restant étant le fait d'investissements privés volontaires dans les pays émergents ou en développement, sous la forme de "réductions d'émissions certifiées". Cet autre système d'échanges, appelé le Mécanisme de développement propre, connaît un boom, signe que les opérateurs croient en l'avenir du marché du CO2. Hier, une entreprise australienne COzero s'est engagée à acquérir et sur 10 ans l'équivalent de plusieurs centaines de millions de dollars de crédits carbone auprès d'une société chinoise, B Road. Cette entreprise capte le méthane des déjections animales pour le substituer au charbon, dans la production électrique en Chine !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.