Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le pétrole flanche

Audio

Publicité

Mardi, l'Institut américain du pétrole, émanation de l'industrie pétrolière, annonçait une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis. Les investisseurs ne se sont pas emballés pour autant pour l'or noir. Ils ont opportunément attendu les informations du Département américain de l'Energie, ce mercredi. Des informations qui révèlent au contraire que les réserves de brut aux Etats-Unis ont continué à grossir pour la troisième semaine consécutive. Elles atteignent près de 10% de plus que leur niveau de l'an dernier. En outre, et là c'est une vraie surprise, les stocks d'essence ont eux aussi repris du volume après deux semaines de forte baisse. Seuls les stocks de fuel ont diminué par rapport à la semaine précédente, c'est un peu normal à l'approche de l'hiver, mais ils restent un tiers plus fournis que l'an dernier.

Ces informations n'ont fait que confirmer le changement d'humeur des investisseurs vis-à-vis du pétrole, après la frénésie spéculative qui avait mené l'or noir au-delà des 80 dollars. Cette envolée tenait plus à la faiblesse du dollar qu'au rapport entre l'offre et la demande de brut. Aujourd'hui que le billet vert se reprend, les fondamentaux se rappellent aux marchés. Une consommation de brut poussive aux Etats-Unis, le premier acteur mondial. Des capacités de raffinage qui ne sont pas à leur maximum. Et des déclarations de l'OPEP qui se dit prêt à ouvrir les vannes si le brut se rapprochait des 100 dollars... On est bien loin de la pénurie sur les marchés !

D'autant que la demande ne devrait pas s'envoler tout de suite, au vu des tout derniers chiffres de l'économie américaine. Le moral des ménages a sombré ce mois-ci de façon inattendue, ce qui augure mal d'une reprise de la consommation. Les transactions immobilières ont marqué le pas de façon brutale après cinq mois de hausse. De quoi calmer l'ardeur des cours du brut. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.