Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Me Patrick Baudouin, président d'honneur de la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l'homme), sur l'annulation de l'enquête sur les «biens mal acquis»

Audio

« C'est une décision tout à fait politique. (...) Nous avons des exemples de soumission volontaire ou involontaire, de censure de la part des magistrats de la cour d'appel de Paris. Ce n'est pas la première fois. »

Publicité

La justice française est-elle aux ordres du pouvoir politique ? La semaine dernière, elle a donné des signaux contradictoires. D'un côté, elle a renoncé à poursuivre 3 chefs d'État africains dans l'affaire des biens mal acquis. Mais de l'autre côté, elle a décidé de renvoyer Jacques Chirac devant un tribunal et a condamné Charles Pasqua à un an de prison ferme. Tentative de décodage avec un fin connaisseur du Palais de justice de Paris.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.