Accéder au contenu principal
Allô Bruxelles

Roland Desbordes, président du CRIIRAD

Audio
Par : Grégoire Lory

C’est un nouveau revers pour le réacteur nucléaire de troisième génération EPR. Les autorités de sûreté française, britannique et finlandaise ont émis des doutes sur le système de sécurité. Elles reprochent une trop grande interconnexion entre les systèmes de contrôle. Ce type de réacteur doit pourtant constituer l’avenir du parc nucléaire de plusieurs pays de l’Union européenne. Ce nouveau contretemps annonce donc un nouveau débat entre les pro et les anti-énergie nucléaire.Avec nous, Roland Desbordes, président du CRIIRAD, la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.