Accéder au contenu principal
Photo sonore internationale

Ali Bongo à L'Elysée / La peine de mort pour les mineurs / Le nouveau président de l'UE / Investiture d'Hamid Karzaï

Audio
Par : Philippe Lecaplain

Publicité

Ali Bongo est à Paris. Le président gabonais a choisi Paris pour ses premiers entretiens bilatéraux hors du continent africain. A la sortie d'un déjeuner a l'Elysée, il est revenu sur le rôle "exemplaire" de la France lors de son élection contestée.

Depuis qu'en 2005 la Cour suprême des Etats-Unis a jugé illégale l'application de la peine de mort aux mineurs de 18 ans, quatre pays seulement continuent à exécuter des personnes pour des crimes commis avant l'âge de 18 ans : l'Arabie Saoudite, l'Iran, le Soudan et le Yémen. Leurs représentations diplomatiques à Paris ont reçu ce vendredi matin la visite de représentants de la Coalition mondiale contre la peine de mort, venus remettre une pétition contre l'exécution de mineurs. Guillaume Parent, le coordinateur de Coalition mondiale contre la peine de mort.

Dans le concert de critiques, au moins un soutien de poids pour le futur président du Conseil européen, celui de Louis Michel, ancien commissaire européen et actuel eurodéputé.

Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères commente le discours d’investiture d’Hamid Karzaï, reconduit à la tête de l’Afghanistan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.