Revue de presse française

A la une : toujours la main de Thierry Henry

Audio

Publicité

Il est dans toutes les discussions depuis mercredi soir : lui et sa fameuse main… Et il s’explique ce matin dans L’Equipe .

Thierry Henry, photo pleine page à la une du quotidien sportif, Thierry Henry avec cette petite phrase mise en exergue par le journal : « Je ne lâcherai pas mon pays ».

Henry : « Je regrette… »

Alors, mis à part un communiqué, le capitaine des Bleus ne s’était pas exprimé depuis le match contre l’Irlande. L’Equipe nous propose donc cette interview exclusive. Thierry Henry qualifie sa faute de main de « fait de jeu ». Il affirme avoir perdu une finale de Cup en Angleterre dans des circonstances similaires en 2001 : la main d’un adversaire qui n’a pas été sifflée. « On peut éventuellement me reprocher mon explosion (de joie) après le but, affirme Thierry Henry. Je n’aurais pas dû faire ça. Mais franchement, c’était incontrôlable. (…) Ça, oui, je le regrette ».

Par ailleurs, l’attaquant affirme qu’il s’est senti « très seul » au lendemain du match et qu’il a même songé à mettre un terme à sa carrière au sein de l’équipe de France. Finalement, il a décidé de poursuivre l’aventure. Mais, dit-il, « je n’oublierai pas. Cela veut-il dire que vous avez quelques comptes à régler ? », interroge LEquipe. Réponse de Thierry Henry : « J’appellerai les personnes que je dois appeler. On juge souvent sans avoir toutes les données en main ».

Voilà pour cette interview… Comme le constate Le Parisien, « la main d’Henry fait toujours parler ». Zinedine Zidane ou encore Patrick Vieira sont venus défendre leur copain. Emmanuel Petit, un autre ancien joueur de l’Equipe de France, s’est montré lui, « plus sévère vis-à-vis d’Henry », relève le journal. Et puis il y a ce sondage pour France 2, rapporté par Le Parisien : 81% des personnes interrogées estiment que la France ne méritait pas de se qualifier pour la Coupe du Monde et 88% pensent que Thierry Henry a eu tort de mettre la main.

Une polémique « inutile » ?

On reste avec Le Parisien et avec cette « étonnante polémique »… C’est le grand titre du journal qui explique que « Pierre Bergé, le président du Sidaction, a suscité de vives réactions en déplorant samedi que le Téléthon monopolise la générosité des Français. » Le Téléthon, véritable institution télévisée depuis maintenant 23 ans, organisé par l’Association française contre les myopathies et qui a recueilli encore l’année dernière plus de 100 millions d’euros.

Alors, « il y a certes des Français pour penser que Pierre Bergé n’a pas tout à fait tort, estime Le Parisien, que le cancer, le sida ou la maladie d’Alzheimer mériteraient bien un tel emballement médiatique. Mais pas une voix officielle ne s’est élevée pour le soutenir », constate le journal. En effet, les déclarations de l’industriel ont provoqué un véritable tollé au sein du monde associatif, médical et politique. Et les commentateurs ne sont pas en reste. « C’est une polémique bien inutile qu’a provoquée Pierre Bergé, président du Sidaction, en s’en prenant avec virulence au Téléthon, s’exclame La République du Centre. La défense sincère d’une bonne cause ne justifie sûrement pas qu’on s’en prenne à une autre. »

Pour La Presse de la Manche, c’est une « mauvaise querelle. (…) Il y a fort à parier, estime le journal, que le succès du Téléthon (…) aura un effet positif pour des maladies très éloignées des premières cibles des maladies orphelines, et que la nouvelle médecine génétique sera peut-être celle qui apportera une contribution décisive à la lutte contre le sida ».

Et de nombreux autres journaux renchérissent, comme Sud-Ouest qui parle de « polémique inutile et stérile, indigne du personnage », ou encore L’Alsace qui affirme que « les attaques de l’homme d’affaires Pierre Bergé contre le Téléthon sont celles d’un homme jaloux ».

« Le Téléthon fait-il de l’ombre aux autres associations ? »

Le Midi Libre est quasiment le seul à prendre la défense de l’intéressé : « Comment ne pas s’interroger sur ce déferlement télévisuel qui tous les ans cannibalise le porte-monnaie des Français. Et ce, pour une seule cause, affirme le journal. La myopathie est une terrible maladie. Mais d’autres malades, d’autres familles souhaiteraient aussi qu’un peu de lumière bienveillante éclaire les malheurs de leur quotidien. Alors oui à un large Téléthon pour tous. Et surtout mieux et plus réparti, s’exclame Le Midi Libre. Voilà le sens de la diatribe de Pierre Bergé ».

Enfin cette bonne question posée par La Croix : « Le Téléthon fait-il de l’ombre aux autres associations ? ». Non, répond Jacques Malet, président de Recherches et solidarités, réseau associatif d’experts. « Le Téléthon représente 5% au maximum de la collecte en France, dit-il. Il ne fait pas d’ombre aux autres associations. (…) Au contraire, c’est un déclencheur de générosité. (…) Et lorsque vous êtes généreux, affirme encore Jacques Malet, vous ne l’êtes pas qu’une fois par an ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail