Accéder au contenu principal
C'est pas du vent

L’arsenic au Bangladesh : le tueur invisible

Audio
Guillaume Thibault

Emission en partenariat avec le journal Le Monde daté du 24 novembre 2009

Publicité

Cyclones et, pauvreté : le Bangladesh est maudit. Pour ne rien arranger, un poison invisible, l’arsenic, fauche chaque année des milliers de vie dans la plus grande indifférence. Dans les années 1970, soutenu par la Banque Mondiale, l’Unicef lance une grande campagne : « Eau potable pour tous ».

Pour remédier à la situation, sont alors construits des puits profonds de 5 à 10 mètres qui, à la fois simples à construire et peu coûteux, connaissent un immense succès : un puis deux, puis dix millions de pompes sont ainsi installées.Quelque 20 années plus tard, les autorités découvrent qu’une grande partie de ces puits sont infectés par l’arsenic.

C’est pas du vent vous raconte aujourd’hui cette histoire et les manquements des autorités pour la gérer.

Reportage d’Amlan Dewan et de Guillaume Thibault avec l'appui des Programmes de coopération extérieure de l'Union européenne

Diaporama, scandale de l'arsenic au Bangladesh

Pour aller plus loin : 

  • A lire dans le Courrier de l’Unesco, l’article, L’arsenic empoisonne le Bangladesh sur Unesco.org 
  • A lire Le Bangladesh sous la menace de l’arsenic sur FAO.org   

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.