Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

L’Asie : un monde de brut

Audio

Publicité

La compagnie pétrolière française Total a annoncé lundi avoir fait une découverte au large des côtes du Vietnam. L’Asie est visiblement le continent d’avenir pour l’industrie pétrolière. Le puits d’exploration situé au sud-est du Vietnam produit une huile de qualité, à seulement 45 mètres de profondeur et 65 kilomètres des côtes. Par conséquent , c’est un gisement relativement facile à exploiter mais on ne sait pas encore quelle est l’ampleur des réserves contenues dans ce bloc. Du moins Total et son partenaire local, la société nationale Petrovietnam, n’ont pas communiqué là-dessus.

Cette découverte, pas encore quantifiée en terme d’offre potentielle, est toutefois notable parce qu’elle résume bien les tendances de l’investissement pétrolier en 2009. La dynamique se situe toujours plus à l’est, et toujours plus au large des terres. Globalement, les investissements ont décru de 16% en 2009, selon le rapport publié lundi par l’Institut français du pétrole. La crise a coupé les crédits des poids moyens mais aussi de nombreuses compagnies nationales.

Dans ce tableau négatif, deux catégories d’opérateurs résistent et continuent à enregistrer des investissements en expansion : les majors (Total) et les Chinois. Les sociétés chinoises s'étendent sur l'ensemble du globe, notamment en rachetant les compagnies chancelantes, et par ailleurs en mettant le paquet dans l’offshore. Leur croissance dans le secteur du forage en mer au moment où tous les autres pays flanchent, permet à cette activité de rester à flot. En ce qui concerne les majors, elles ont parfois maintenu des projets pour éviter de perdre un permis obtenu après des années de négociations. Elles sont aussi obligées de maintenir leur investissement en exploration pour assurer le renouvellement de leurs réserves, un élément-clé dans leur valorisation boursière.

Si Total peut se réjouir aujourd'hui d'avoir sondé avec succès les profondeurs ultra-marines de l’Asie du Sud-Est c’est aussi parce que c’est dans cette région que la demande continuera à exploser dans les prochaines années. Le Vietnam, qui ne produit pour l’instant que 300 000 barils par jour de pétrole, a trois projets de raffinerie en route. Avec l’Inde et la Chine, il fait partie des trois pays les plus dynamiques dans le secteur de la transformation du brut. A l’horizon 2015, 100% des nouvelles raffineries seront chinoises. Les produits distillés : encore un marché où les Chinois deviendront bientôt les faiseurs de prix. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.