Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la Une : le choc Sarkozy/Obama

Audio 05:04

Publicité

Plusieurs face à face à la une ce jeudi. Obama/Sarkozy à propos du climat ; DSK/Aubry à propos des primaires à gauche pour 2012 ; les Français et le vaccin contre la grippe A ; ou encore, Polanski et la justice.

On va commencer par ce que Le Figaro qualifie de « choc annoncé » entre Nicolas Sarkozy et Barack Obama à Copenhague. Il s’agit du sommet sur le réchauffement climatique qui débute dans 15 jours. D’un côté, souligne Le Figaro, « Nicolas Sarkozy a fait de la lutte contre le réchauffement climatique sa priorité diplomatique avec un mot d’ordre : « pas d’accord au rabais à Copenhague ». » Et de l’autre, « Barack Obama cherche une voie entre les attentes mondiales et la pression du Congrès. »

Sarko « déçu » par Obama ?

Et Le Figaro de constater « qu’autour de cette bataille du climat s’ébauchent de nouveaux clivages mondiaux. » Avec d’abord, les Etats-Unis et la Chine, « les deux premiers pollueurs. (…) Les Etats-Unis qui, reconnaît le journal, ont fait un pas en annonçant une réduction chiffrée de leurs émissions polluantes. La Chine pourrait suivre. » Et ensuite, l’Europe, qui « fait figure de bon élève de la classe, ayant adopté des objectifs ambitieux qu’elle espère faire partager au reste du monde. »

Sur ce sujet du climat, comme pour d’autres domaines, « Nicolas Sarkozy espérait entretenir un dialogue privilégié avec Barack Obama », souligne de son côté Le Parisien. « Mais, constate-t-il, leur relation est marquée par une réelle froideur. » Et d’après le journal, Sarkozy serait « déçu par son "copain" Obama. » Petite consolation pour le président français : d’après Nicole Bacharan, spécialiste des relations franco-américaines, citée par Le Parisien, « Obama est froid avec Sarkozy, mais il est froid avec tout le monde, c’est dans sa nature. »

Dominique, Martine, Ségolène et les autres…

Un fauteuil pour deux… Ou plus encore… Qui portera les couleurs du parti socialiste pour affronter Nicolas Sarkozy en 2012 ? Réponse des sondages : Dominique Strauss-Kahn. Mais attention, Martine Aubry ou encore Ségolène Royal n’ont pas dit leur dernier mot. En tout cas, relèvent les commentateurs, le patron du FMI possède une longueur d’avance. Et même s’il est à Washington, remarque La Voix du Nord, « cette cure d’éloignement, loin de le faire oublier des Français et de ses camarades socialistes, l’a placé au contraire sur un piédestal. »

Le Midi Libre renchérit : « profitant d’une posture qui l’éloigne des dissensions du parti, arc-bouté sur une image d’homme d’Etat offerte sur un plateau par Sarkozy, DSK se pose en recours du PS. Sans le dire. Sans le laisser penser. Enfin, presque. »

Toutefois, souligne L’Union, « être favori plus de deux ans avant l’échéance n’est pas forcément un atout. (…) DSK est prisonnier du périmètre de sa fonction de patron du FMI, précise le quotidien champenois. Il ne dispose d’aucun angle mort pour s’abandonner à des confidences qui seraient assimilées aux provocations d’un ambitieux. »

De plus, rajoute Paris-Normandie, « il n’est pas sûr (…) que la direction du FMI lui assure la place de candidat naturel à la candidature. Le FMI restant pour beaucoup de socialistes le saint des saints du capitalisme arrogant et de la domination des pays pauvres par l’Occident. »

Et puis, DSK devra compter avec Martine Aubry. « 2012 : Aubry y pense en se coiffant », titre Libération. Parodie de la célèbre petite phrase de Nicolas Sarkozy il y a quelques années, à propos de la présidentielle : « j’y pense en me rasant ». En effet, constate le journal, un an après son élection comme première secrétaire du PS, Martine Aubry commence à affirmer ses ambitions présidentielles. Témoin, cette petite phrase qu’elle a lâchée hier : « si je considère que je suis la mieux placée pour défendre le projet socialiste, pourquoi pas. »

Affaire Polanski : suite et pas fin…

On reste avec Libération qui fait sa Une sur Roman Polanski. « Quels scénarios pour Polanski ? », s’interroge le journal qui constate que « la justice suisse a accepté de libérer (sous caution) le réalisateur et de l’assigner à résidence. » Pour Libération, « la sagesse finit par prévaloir. (…) Et selon toute vraisemblance, Roman Polanski devra s’expliquer devant un tribunal californien. On aperçoit l’issue honorable de cette affaire, estime le journal : une comparution, suivie par un jugement équitable, qui tienne compte du temps écoulé, de la volonté de la victime et des intérêts objectifs de la société. Ainsi seraient réconciliées, affirme Libération, la loi et l’équité. »

Vaccination : après le désert, l’affluence !

Enfin, « déjà 300 000 Français ont été vaccinés ! » : c’est la une de France-Soir qui constate que « les centres de vaccination contre la grippe A sont de plus en plus fréquentés. » La Charente Libre s’interroge : « Est-ce la pandémie qui s’accélère comme l’affirme Roselyne Bachelot ou est-ce la communication du gouvernement pour pousser les Français à se faire vacciner qui passe à la vitesse supérieure ? »

De son côté, Le Parisien s’interroge, lui, sur les fermetures de classes. C’est « le grand bazar », s’exclame le journal qui affirme « qu’entre les départements qui ferment les classes et ceux qui n’en font rien, les parents ne s’y retrouvent plus. » Et Le Parisien de se demander si « ça rime encore à quelque chose de fermer des classes, voire des écoles entières, pour endiguer une épidémie de grippe qui n’épargne désormais plus aucune zone du territoire ? »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.