Revue de presse française

A la une : le parcours de Rama Yade

Audio 04:40

Publicité

Le parcours de Rama Yade

Elle est la femme politique la plus aimée des Français. Rama Yade fait la une du Point. Enquête sur ses relations avec Nicolas Sarkozy. Où en est-elle ? C'est nouveau, tout va bien. L'hebdo raconte comment cette jeune femme de 33 ans a le chic pour agacer. Peut-être parce que Rama Yade était novice en politique jusqu'à ce qu'elle soit nommée secrétaire d'Etat aux côtés de Bernard Kouchner il y a deux ans.

 

En tous cas, symbole de l'intégration voulu par le chef de l'Etat, elle représente un espoir pour bien des Français. D'où l'importance de suivre son parcours. Cette fois, pour se sortir de l'ornière, elle a écrit au président à propos des élections régionales. On voulait qu'elle se présente dans le Val-d'Oise. « Je ferai ce que vous déciderez », a-t-elle écrit à Nicolas Sarkozy. C'est ce que révèle Le Point. Depuis, la secrétaire d'Etat aux Sports évite les déclarations fracassantes. Elle pratique l'humilité, elle qui a l'orgueil d'elle-même, elle a compris que c'était plus efficace, dixit toujours Le Point. 

 
Un probléme de société

La main de Thierry Henry : pas vu, pas pris ?  Les journaux de la semaine se placent sur un autre plan : intégration et sport. A propos de ce débat de la semaine, L'Express affirme que « le sport exprime avec incandescence les états d'âme d'un pays ».

C'est quoi être Français ? Le débat lancé par le gouvernement vient de trouver un élément de réponse sur les terrains de foot. Christophe Barbier estime que « le phénomène le plus important au cours de cette même soirée de football, ce fût le nationalisme pétaradant, dans la joie et dans la violence des Algériens de France... Ou des Franco-Algériens... autant d'appellations, ajoute-t-il, pour des identités nationales ».

Et ce que nous dit la main de Thierry Henry, explique Le Point cette fois, c'est d'abord qu'il s'agit d'un « psychodrame français » et pas simplement d'un épisode footballistique ou d'arbitrage. Un psychanalyste, Jacques-Alain Miller, y voit également le signe d'un certain « masochisme ». Mais attention, derrière la notion de hasard se cache bien d'autres choses : la main de Dieu, ici, la chance, le destin, ailleurs... le rapport à la loi, ou encore le rapport à l'autre. Et puis la vérité, sans compter la gloire. C'est un probléme de société.

La bataille du climat

Copenhague à partir du 7 décembre : il va falloir sauver la planète. Les Dernières Nouvelles d'Alsace, dans son édition de ce dimanche, sous la plume de Jean-Claude Kiefer, fait la synthèse de l'environnement politique tel qu'il se présente à la veille du sommet des chefs d'Etats. « Malgré quelques concessions de façade, Washington et Pékin restent immobiles. Paradoxalement, les pays en voie de développement sont les plus convaincus, à condition qu'on leur en donne les moyens ».

Pour ce journal, « le changement climatique ne fait aucun doute dans la communauté scientifique, sauf chez quelques illuminés ». Il s'agit d'une allusion à la dernière sortie de Claude Allègre. L'ancien ministre dénonce l'écologisme des Verts, qu'il assimile à « la philosophie du déclin ».
Il le redit cette semaine dans Le Figaro Magazine, lequel est allé chercher chez des scientifiques les idées les plus folles pour lutter contre les gaz à effet de serre. L'objectif est de refroidir la planète. Il faut 2° de moins, alors les projets les plus fous sont mis sur la table : des réflecteurs dans l'espace, pour mettre la terre à l'ombre, des tonnes de souffre pour redroidir l'atmosphère, ou encore de l'hydrogène sulfuré à haute altitude. Ce qui est sûr, c'est que l'esprit d'invention n'a pas disparu chez les savants.

« Deux audacieux »

Un hebdomadaire n'hésite pas à mettre en concurrence Barack Obama et Nicolas sarkozy. Les deux chefs d'Etats seraient rivaux sur la scène internationale. L'Américain et le Français, amis mais depuis le début, le choc de deux ego, « deux audacieux » qui ne cessent de se mesurer. Question de caractère aussi, tellement différents l'un de l'autre.

Obama serait « l'obsession » de Nicolas Sarkozy, selon L'Express qui affirme cela haut et fort, en couverture.

Notez que cela permet de donner de la couleur, d'entrée de jeu à la bataille du climat qui va se jouer à Copenhague, puisque le président américain y sera. 

Le monstre Google

La grogne contre Google. Le moteur de recherche fait grincer des dents avec sa culture du tout gratuit. Il pique, il pompe, il transmet. Mais ça ne plaît pas à Ruppert Murdoch, le « big brother » des médias. Tout récemment, il est monté en ligne. Le Journal du Dimanche le rappelle aujourd'hui. Murdoch ne veut plus voir « les articles du Wall Street Journal américain ou du Times britannique, diffusés gratuitement par Google ». « Ils volent nos histoires », a-t-il déclaré.

Editeurs de presse, mais aussi éditeurs de livres s'en prennent au monstre Google qui les mange à grand pas. Pour eux, la numérisation des bibliothèques est un « pillage » pur et simple. Ils l'ont attaqué devant le Tribunal de grande instance de Paris. Le jugement est attendu pour le 18 décembre. Selon Le Journal du Dimanche, le numérique c'est « la troisième révolution industrielle », mais on est loin encore de s'y être adapté en trouvant la solution pour résoudre ces problèmes de droits d'auteurs. Un modèle économique reste à élaborer.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail