Accéder au contenu principal
C'est pas du vent

2. Tchad, évaporation d’un lac

Audio 26:31
Igor Strauss

En un peu plus de quarante ans le lac Tchad s’est réduit de façon considérable, passant de 25 000 km2 à environ 2 500 km2 aujourd’hui. Le lac, qui était l’une des plus grandes réserves d’eau en Afrique, est désormais coupé en deux. La déforestation, qui favorise l’évaporation de l’eau du lac et de ses affluents, et la création de polders, grandes zones cultivables gagnées sur les bras du lac, ont eu des conséquences dramatiques. Il n’y a quasiment plus d’eau dans la partie nigérienne du lac. Les réserves de poissons sont au plus bas et les pêcheurs de toutes les nationalités, se trouvent dans l’obligation de migrer ce qui entraîne des conflits.Reportage d’Igor Strauss 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.