Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la une : les Suisses ont dit « non » à de nouveaux minarets

Audio 04:55

Publicité

L’objet du délit est en photo en première page du Figaro. La photo d’un des quatre minarets qui existent dans le pays. Une petite tour blanche, avec un toit bleu, qui surplombe une construction tout à fait banale. L’édifice n’a rien d’imposant ou d’ostentatoire… Toujours est-il que, comme le souligne Le Figaro, « les Suisses ont créé une ' immense surprise ', selon les termes mêmes de leur gouvernement, en votant, hier, à 57,5% l’interdiction des minarets, à l’appel de la droite populiste. » Et Le Figaro de titrer : « Les Suisses ne veulent plus voir de nouveaux minarets ». Apparemment, quatre, donc c’était déjà trop.

« Le vote suisse est un signal d’alerte pour l’Europe entière »

Libération pousse un cri de colère : « Le vote de la honte », s’exclame le journal en première page. « L’interdiction des minarets ternit brutalement l’image d’un pays pourtant accoutumé à la coexistence pacifique des religions, commente Libération. La force absurde du préjugé, poursuit-il, se vérifie d’autant plus que ce sont les cantons où il y a le moins de musulmans qui ont le plus approuvé la mesure anti-islam réclamée par la droite extrême. » Et Libération d’affirmer que « le vote suisse est un signal d’alerte pour l’Europe entière. Aucun gouvernement du continent, remarque le journal, n’a jusqu’à présent réglé de manière satisfaisante ses rapports avec la religion musulmane, qui fait pourtant partie intégrante du paysage européen. »
La Croix élargit le débat à l’Europe également : « on peut stigmatiser les Suisses, écrit le quotidien catholique, (…) mais un tel référendum dans d’autres pays européens ne donnerait-il pas des résultats semblables ? Les temps de chômage massifs sont des périodes de repli sur soi, où l’étranger apparaît comme une menace. » Alors, poursuit La Croix, « crainte et ignorance se mêlent pour expliquer le vote. L’islam se trouve assimilé aux forces les plus extrémistes qui hantent l’actualité internationale. »

Fantasme !

« En Suisse, la peur a gagné, déplore L’Est Républicain. La peur totalement irraisonnée d’une ' islamisation sournoise ' de la société, où la charia pourrait devenir la règle d’une minorité agissante, et la burqa la tenue obligée des femmes. On exagère à peine, remarque le journal. Sur leurs affiches, les partisans du ' oui ' jouaient sur ces menaces-là, avec une ombre voilée de noir et des minarets dressés comme des rampes de missiles pointés sur le drapeau rouge à croix blanche. Un pur fantasme », soupire le quotidien lorrain.
« Ce qui s’est passé hier représente le triomphe de ' l’esprit de clocher ', au sens le plus étroit du terme, remarque La République du Centre. De quoi réfléchir sur ces référendums populaires présentés comme la panacée démocratique et pouvant engendrer, sous le coup de l’émotion, des dérives populistes. »

Les effets pervers de la démocratie directe…

Une analyse partagée par bon nombre d’éditorialistes ce lundi. Exemple, La Charente Libre, qui affirme que « la leçon de la votation suisse sur les minarets vaut pour toutes les démocraties : elle démontre par l’absurde les dangers du référendum dit ' d’initiative populaire ', une aubaine et une arme redoutable pour tous les extrémistes sachant surfer sur les peurs irrationnelles des opinions publiques. »
Pour Paris-Normandie, il s’agit-là des « effets pervers » de la démocratie directe. « Car, explique-t-il, personne ne peut aujourd’hui garantir qu’interrogés sur la même question, les Français auraient rejeté le projet d’interdire les minarets. Et qui peut penser que la peine de mort aurait été abolie si les Français en avaient décidé par référendum ? », s’interroge le quotidien normand.
Enfin, Le Journal de la Haute-Marne, souligne l’impact économique que pourrait avoir cette votation. « La Suisse accueille volontiers dans ses coffres-forts discrets l’argent des monarchies pétrolières, remarque-t-il. Il n’est pas dit qu’un pays comme l’Arabie Saoudite très à cheval sur la pratique de l’islam, voit d’un bon œil cette votation-camouflet. (…) L’affaire des minarets, conclut le quotidien champenois, pourrait donc coûter cher – au premier sens du mot – à nos voisins suisses. »

Moins de mines antipersonnel !

On revient au quotidien La Croix avec cette bonne nouvelle : « les mines perdent enfin du terrain ». C’est la une du quotidien catholique qui précise que « la convention d’Ottawa a permis des résultats spectaculaires contre les mines antipersonnel. En 10 ans, le nombre de victimes a été divisé par trois. » La Croix prend notamment l’exemple du Cambodge.

Les sans-papiers utiles…

Un sondage sur les sans-papiers à la une de L’Humanité. Un sondage qui indique que « 78% des Français jugent important le rôle des sans-papiers dans l’économie. (…) Et 64% se disent favorables à une régularisation au cas par cas de ces travailleurs. » D’où le grand titre de L’Humanité : « Ces travailleurs indispensables ».

Les Restos du cœur : vers un record d’affluence ?

Enfin, coup d’envoi ce lundi de la 25e campagne des Restos du cœur. C’est à la une de France-Soir ou encore du Parisien. Le Parisien qui affirme que « les Restos du cœur s’attendent à un afflux record de démunis. Notamment en milieu rural où la crise frappe de plein fouet. » Le Parisien prend l’exemple de l’Aveyron, où la demande alimentaire est en hausse de 35%. Et on voit, dans ce département comme dans d’autres départements ruraux, souligne le journal, « de nouveaux profils de bénéficiaires », comme des agriculteurs ou encore des artisans au bord de la faillite.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.