Revue de presse française

A la Une : une actualité dispersée…

Audio 05:05

Publicité

Les journaux de ce jeudi nous proposent des premières pages bien différentes. Il y a le social tout d’abord avec « Le réveil des revendications salariales » : c’est la Une de La Tribune qui constate que « malgré la hausse du chômage, plusieurs conflits sectoriels laissent présager un retour des tensions sur les rémunérations. » Parmi les secteurs en crise : les routiers. « 500.000 routiers veulent tout bloquer ! », s’exclame France Soir. France Soir qui affirme que le préavis de grève des routiers déposé pour le 13 décembre « risque de compromettre les fêtes de fin d’année. » Et le journal de se poser cette question cruciale : « les poids lourds vont-ils vider nos assiettes du réveillon ? »
La Joconde avec un panneau « en grève » : c’est la Une de L’Humanité qui s’inquiète du mouvement de grève dans les musées. Dixième jour de paralysie au Centre Pompidou à Beaubourg. Mais aussi le Louvre, Orsay, Versailles, le musée Rodin, ainsi que la Conciergerie ou encore les tours de Notre Dame… L’Humanité constate que la liste est longue. « Partout, écrit-il, on dénonce les effets néfastes de la RGPP», entendez la Révision générale des politiques publiques, « dont les conséquences concrètes, affirme le quotidien communiste, vont se ressentir à partir du 1er janvier » : coupes budgétaires et suppressions d’emplois…

« Allô, t’es où ? »

On passe aux sujets de société… « Allô, t’es où ? » : interrogation à la Une de La Croix. La Croix qui s’intéresse, on l’aura compris, au téléphone portable, dont l’usage s’est très largement répandu en France depuis ces 15 dernières années. Le portable qui « a changé nos vies », constate le journal. Et la consommation téléphonique ne cesse de croître : « entre 5 et 6 % du budget des ménages aujourd’hui », affirme La Croix.
Les hommes politiques de plus en plus piégés par Internet ! C’est la Une et le grand dossier du Parisien. « Fini le temps où les hommes politiques maîtrisaient leur communication, constate le journal. Aujourd’hui, la moindre gaffe se retrouve sur la toile. Alors transparence ou dictature du buzz ? », s’interroge le journal. Le buzz, rappelle-t-il, est un anglicisme qui signifie bourdonnement et qui par extension indique tout ce qui fait du bruit via Internet.

Les Cro-Magnon du ménage…

« Les hommes sont des taches » : c’est ce que constate Libération en première page, avec cette photo d’un homme, en l’occurrence, avec une éponge en guise de moustache… Alors de quoi s’agit-il, me direz-vous ? Et bien d’une enquête de l’INED, l’Institut national d’études démographiques, qui montre «que les travaux domestiques restent dévolus aux femmes. (…) Et la situation empire lorsqu’arrivent les enfants », constate le journal. Pour Libération, il n’y a vraiment pas de quoi être fier : « l’homme fait toujours son Cro-Magnon quand il s’agit des travaux domestiques. Moins il en fait, mieux il se porte. (…) Et s’il ne fallait retenir qu’un chiffre : en ce début du XXIe siècle, les femmes assurent toujours 80 % des tâches ménagères. » Et Libération de s’interroger : « comment peut-on s’indigner de l’échec de la parité dans les grandes entreprises ou dans les milieux politiques si l’on n’est pas capable d’assurer la parité face au balai ? »

Action bon enfant ou mépris de la représentation nationale ?

Un peu de politique… Les militants de Greenpeace ont envahi l’Assemblée nationale hier. Pour autant, l’événement ne fait pas la Une. Si ce n’est quelques petites photos ici et là de cette jeune militante écologiste, suspendue à une corde, en train de descendre dans l’hémicycle depuis la tribune.
Sur ce coup d’éclat, les avis sont partagés. Le Courrier Picard parle « d’action plutôt bon enfant et humoristique, et qui ne mérite en aucune façon les réactions courroucées et péremptoires des députés UMP ou Nouveau Centre, dont le degré d’indignation, remarque le journal, était inversement proportionnel à leur investissement personnel dans la lutte pour l’environnement. »

« N’exagérons rien, renchérit Sud Ouest, même si elle peut choquer d’honnêtes républicains, l’opération de ce mercredi n’a pas mis en danger la République. Elle a eu, au contraire, le mérite d’attirer l’attention du public sur un débat parlementaire qui, sans cela, serait resté assez convenu et pour tout dire un peu vain. »
L’Union n’est pas d’accord : « cette ferveur hystérique, même descendue au bout d’une corde, reste une curieuse approche de sujets sociétaux aussi majeurs pour les générations à venir. » L’Union qui parle de « mépris de la représentation nationale ».

« La vidéo, vite ! »

Le football occupe abondamment les colonnes des journaux ce jeudi avec deux faits majeurs… La France qui ne sera pas tête de série au Mondial 2010 et l’enquête annoncée par la FIFA sur la main de Thierry Henry. « Les Bleus en prennent pour leur grade », constate Le Figaro. « Les Bleus perdent la tête et la main d’Henry revient », ironise Libération. « L’aventure du Mondial 2010 commence mal pour les Bleus », déplore Le Parisien.

Enfin, L’Equipe prend position dans le débat sur l’arbitrage : « la vidéo, vite ! », lance le quotidien sportif en première page. L’Equipe propose une réforme en cinq points pour aboutir dès le début de la Coupe du Monde 2010 à une assistance par la vidéo, à laquelle auraient accès les quatre arbitres. Le quotidien sportif déplore que la FIFA soit opposée à cette réforme. « Car un jour, écrit le journal, c’est en finale de la Coupe du Monde qu’une main malencontreuse changera le cours d’un match. Et plus personne ne supportera d’entendre que c’est ce qui fait le charme du football. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail