Accéder au contenu principal
Photo sonore internationale

Report de lancement pour le satellite d'observation militaire / La dissidente ouïghoure en exil Rebiya Kadeer dénonce les condamnations à mort / La dette de la Côte d'Ivoire envers la France est réaménagée / L'Egypte réclame la pierre de Rosette

Audio 03:04

Publicité

Le satellite d'observation militaire français Hélios 2B, qui devait être mis en orbite mercredi par un fusée Ariane 5 depuis Kourou (Guyane française), attendra au
sol près d'une semaine à la suite de la détection d'une fuite sur le lanceur. Le lancement aura lieu « dans la première partie de la semaine prochaine », a annoncé mercredi le PDG d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall.

La dissidente ouïghoure en exil Rebiya Kadeer a dénoncé le procès qui a abouti jeudi à cinq condamnations à mort d'Ouïghours par la justice chinoise à la suite
des émeutes interethniques de juillet au Xinjiang, et appelé les autres pays à faire pression sur Pékin.Cinq accusés ont été condamnés à mort jeudi et deux autres à la
prison à vie pour leur participation à ces émeutes qui ont opposé des Ouïghours, minorité turcophone et musulmane, à des Hans, l'ethnie majoritaire du pays, et qui ont fait au moins 197 morts dans cette région autonome de l'ouest de la Chine.

La Côte d'Ivoire a bénéficié mercredi d'une annulation de 455 millions de dollars (quelque 310 millions d’euros) de sa dette extérieure envers la France. L'accord de restructuration de dette signé à Abidjan par le ministre ivoirien de l'Economie Charles Koffi Diby et l'ambassadeur de France Jean-Marc Simon comporte également un rééchelonnement la dette ivoirienne de 697 millions de dollars (environ 470 millions EUR) et un « différé exceptionnel » de 2,2 milliards de dollars (quelque 1,5 milliard EUR).

Le chef du Conseil suprême des antiquités (CSA) égyptiennes Zahi Hawass a réclamé mercredi à Londres la restitution de la célèbre pierre de Rosette, stèle qui a permis à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes, exposée au British Museum depuis plus de 200 ans. « Elle appartient à l'Egypte, elle devrait revenir à l'Egypte », a déclaré M.Hawass mercredi sur la radio BBC 4, estimant « inexact » de dire qu'elle fait partie de la culture mondiale. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.