Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la Une : les bonus des banquiers

Audio 04:41
Par : Brice Barrillon

Publicité

La France va faire comme l'Angleterre. « C'est le retour de l'entente cordiale ! » s’exclament la plupart des journaux qui insistent sur la réconciliation entre Paris et Londres. Il s'agit de faire oublier le «couac» qui avait suivi la nomination de Michel Barnier à la Commission européenne, selon L'Est Républicain qui applaudit bien fort à la décision britannique : celle d'un Gordon Brown qui se voit en nouveau «Robin Wood» des classes populaires. Le Premier ministre britannique, «après avoir abondamment arrosé les banques pour les sauver de la déroute, compte en récupérer une partie, 500 millions, ce n'est pas énorme», « mais c'est très symbolique ».

La France, à son tour, veut taxer les bonus des traders. Toujours selon L'Est Républicain, il s'agit d'un «changement de cap à 180 degrés», de la part des deux dirigeants qui ont signé ensemble une tribune publiée jeudi 10 décembre 2009 dans le Wall Street journal.

Le Télégramme de Brest affirme que sur ce sujet d'une taxation exceptionnelle, «Sarkozy et Brown enterrent la hâche de guerre.» Paris Normandie se réjouit, sans se faire d'illusions. Le journal écrit que «celà ne changera probablement rien aux mauvaises habitudes de la finance européenne», mais que vis à vis de l'opinion publique très remontée, lorsque «demain ce sera encore la crise, ce le sera, un peu, aussi, pour les banquiers.»

L'entente cordiale c'était il y a 150 ans, un rapprochement franco-anglais à l'époque de Louis-Philippe. Rapprochement diplomatique et politique qui a en partie façonné l'Europe.

 Les Echos titrent sur «Sarkozy et Brown qui font bloc pour taxer les bonus». Le journal de l'économie relève que les modalités françaises restent à définir, mais que «cet impôt exceptionnel taxera lourdement les banquiers» il est de 50 % en Grande-Bretagne et qu' «à l'instar de la City mercredi, la nouvelle a suscité un bel émoi sur la place de Paris.»

Libération se félicite de la mesure : «les efforts seront un peu moins mal répartis : tant mieux», écrit Laurent Joffrin. Et le journal de titrer à la une : «Sus aux bonus...», tout en expliquant qu'il y aura des tiraillements dans la majorité.

Barack Obama reçoit le Prix Nobel de la paix

C'était jeudi 10 décembre 2009 à Oslo et il a parlé de la guerre !

Pour le quotidien régional, L'Union, Obama «assume» aussi bien «sa politique de la main tendue que ses décisions militaires».

C'est également le sujet de l'éditorial des Dernières Nouvelles d'Alsace qui parle d'un«Nobel fondateur» et d'une «dynamique en devenir».

Dans Le Figaro, «Obama, Prix Nobel de la paix explique sa vision de la guerre». «Une guerre juste pour protéger la paix».

Même point de vue dans Libération:« Obama, Nobel de la guerre juste». L'article explique comment «le président américain a justifié certaines interventions armées», « tout en se proclamant l'héritier de Martin Luther King, dont il avait relu le discours de réception du Nobel en 1964, Obama a souligné que le refus de la violence ne peut pas être son seul guide, en tant que président des Etats-Unis.» Le monde est prévenu, ajoute Libération : «les missions armées de l'Amérique ne sont pas prêtes de s'achever.»

Inquiétude pour Johnny Halliday

C'est le titre de Libération, qui parle d'une journée alarmante pour le chanteur, alors que ce jeudi soir il serait sorti de son coma artificiel. Les deux journaux les plus populaires, France Soir et Le Parisien Aujourd'hui en France, nous le disent aussi : Johnny Halliday «s'est réveillé cette nuit mais son état reste préoccupant». Il est «plus fragile que jamais». Le Parisien fait quatre pages spéciales sur notre chanteur national. Pourquoi ? La réponse se trouve dans un quotidien régional, Le Dauphiné Libéré, sous la plume de Didier Pobel : je cite Johnny Halliday est «l'idole inoxydable, un monument national, un mythe, une légende. Un homme aussi, on l'oublie parfois...»

Bras de fer dans les transports

En pleine période de Noël les jours à venir s'annoncent difficiles. Il y a une grève dans le RER A en région parisienne et des négociations tendues chez les routiers qui sont «moins sympas que dans les années 70», affirme le Midi Libre, lequel craint un «blocus général».

Le journal les Echos relève que ce bras de fer social a lieu, alors que doit être réélu ce vendredi 11 décembre Bernard Thibault pour un quatrième mandat à la tête de la CGT. Le congrès de la centrale syndicale s'est déroulé dans un climat difficile.

Humour et politique

L'histoire d'un vidéo clip tourné par les jeunes de l'UMP provoque une certaine confusion. Il n'est pas sûr que la classe politique apprécie, peut être par manque d’humour. Les jeunes de l'UMP ont tourné ce clip à leur dernier campus d'été, une vidéo un peu déjantée où l’on voit les principales têtes d'affiche du parti danser et chanter en play back. Rama Yade, Xavier Darcos ou Eric Woerth. C'est un montage plutôt drôle, mais la classe politique estime qu'elle a besoin d'être prise au sérieux.

Le Parisien note que, mis en ligne sur Dailymotion, ce clip fait un tabac. Plus de 300 000 internautes l'ont regardé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.