Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la une : ambitions

Audio

Publicité

Eric Besson serait « le roi de l'ambition ». Le Nouvel Obs dit aussi qu'il est « le fourbe du roi »... en deux formules, voici l'homme qui est chargé de l'immigration et de l'identité nationale au gouvernement.

Transfuge du PS dont il a claqué la porte en pleine campagne électorale, Eric Besson fait la Une du Nouvel Observateur qui se demande en couverture : « jusqu'où il ira ? » Et qui s'inquiète, car « il laboure, sans complexe ni sur moi, les terres du Front National avec le zèle des convertis ».

La gauche le rejette, la droite s'en méfie. Eric Besson est seul. Mais il fait aussi la couverture de Marianne qui le présente comme « l’homme le plus détesté de France». « Arrêtez-le ! » clame l'hebdomadaire, dont l'enquête décortique quelques uns des ressorts du ministre : sa vie intime, passée et présente, ses frustrations, le manque paternel, l'échec à l'ENA et Nicolas Sarkozy qui lui sert aujourd'hui de guide.

L'histoire-géo en débat

Valeurs actuelles qui est un hebdomadaire de droite avec des lecteurs de droite se gendarme contre la réforme des lycées. L'histoire et la géo en classe de terminale, pour lui, selon une formule bien gaullienne, c'est «une ardente nécessité»... «et cela fait partie de notre identité nationale», assène l'hebdomadaire. On y apprend qu'une vingtaine d'universitaires ont lancé la semaine dernière une pétition, en demandant au ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, de réviser ses projets. Faire de l'histoire une simple option en classe terminale « c'est inopportun en ce moment. »

Actuellement trois heures par semaine sont inscrites au programme de cette classe scientifique. En 2012 seuls les volontaires auront deux heures hebdomadaires.

Sur le même sujet, commentaire du Point : «Luc Chatel a commis une grosse bêtise».

L'armée française en Afrique

L'Express fait le point sur le dispositif militaire au-delà du Sahara : 8 000 hommes et des questions sur un éventuel désengagement de la base de Dakar. Le Livre blanc sur la défense, publié en 2008, suggérait de concentrer les forces françaises.

Il y a des négociations au Sénégal, avec un enjeu foncier important. L'Express relève que la position française n'est pas figée. Certains impératifs de sécurité, ici ou là, suggèrent de garder les troupes telles quelles sont. En Afrique, la France y est «l'arme au pied», selon l'expression du titre de l'enquête de Vincent Hugeux.

Hervé Morin, ministre de la Défense, explique dans une interview que le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, prendra une décision en 2010.

Autre ambition, celle de Martine Aubry

Des nouvelles de Martine Aubry, la première secrétaire du Parti Socialiste. Le Nouvel Observateur en fait son sujet événement : « Objectif Elysée ». Non seulement elle s'occupe de la rénovation du parti, avec les difficultés que l'on imagine, mais Martine Aubry se prépare aussi pour la présidentielle de 2012.

Elle se serait déterminée, si l'on en croit le journal, après avoir constaté, au cours d'un tour de France, qu'elle n'est pas totalement impopulaire. Et surtout que sa rivale, Ségolène Royal, baisse dans les sondages. Martine Aubry a l'appareil du PS pour elle et elle tient un calendrier. Reste une inconnue, et de taille : les intentions de DSK. Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, serait, d'après les amis de Martine Aubry, son « seul vrai concurrent ».

Le retour de Rachida Dati

A la Une du Figaro Magazine, on nous annonce des révélations sur la façon dont elle prépare « sa revanche ». Elle n'aime pas le Parlement européen. « Seul Paris l'intéresse ». « Son ambition est intacte », elle « vise la mairie », et donc, en marge des circuits officiels, « elle cultive ses réseaux ».

Selon un politologue, Brice Teinturier de TNS Sofres, le parcours médiatique de l'ancienne garde des Sceaux ressemble à des montagnes russes. Quand elle est arrivée au gouvernement elle était « le symbole aimé de la diversité et de la méritocratie ». Plus tard, sa gestion de la carte judiciaire lui a donné l'image d'une «certaine dureté ». Quant à son goût pour les puissants, il la dessert plus qu'il ne lui rend service. Elle doit « rompre avec son image people », affirme-t-il.

L'intelligence économique

Se défendre contre l'espionnage économique et en même temps aller chercher les petits secrets des autres.... L’intelligence économique est indispensable aujourd'hui, alors les grandes entreprises recrutent d'anciens fonctionnaires de police ou des gendarmes retraités qui savent «traiter les vrais dossiers sensibles» et qui « valent plus cher que les diplômés d'HEC. »

C'est l'hebdomadaire Marianne, qui a fait une enquête sur ce sujet et qui le dit. Son titre : « le CAC 40 est un nid d'espions ». Les agents secrets savent que l'ennemi est partout, derrière chaque téléphone, dans le disque dur des ordinateurs, et ils traquent l'information au plus près. La sécurité privée, explique cette enquête de Marianne, c'est aussi « un énorme marché », dont les règles déontologiques restent assez floues, à l'image de ceux qui la pratiquent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.