Accéder au contenu principal
Grand reportage

5 ans après le tsunami : de nouveaux défis pour Aceh

Audio 19:01
Embarcation dans une rue de Banda Aceh, décembre 2004.
Embarcation dans une rue de Banda Aceh, décembre 2004. DR

Le 26 décembre 2004, des vagues géantes frappaient les côtes indonésiennes. En quelques minutes, dans la province d’Aceh, plus de 167.000 personnes trouvaient la mort. Aujourd’hui, la province renaît de ses cendres mais peine à redresser son économie.

Publicité

L’image est restée célèbre. Dans le bourg de pêcheurs de Lampuuk, où plus des trois quarts de la population a trouvé la mort, seule la mosquée est restée debout après le passage du tsunami. Cinq ans plus tard, le village est totalement reconstruit et les survivants tentent de reprendre le cours d’une vie normale même si le traumatisme est encore profond.

Comme dans le reste des zones sinistrées d’Aceh, il ne reste presque aucune trace de la catastrophe. 150 000 maisons, 3 000 km de routes et 1 500 écoles ont été reconstruites : de l’avis général, la reconstruction matérielle est globalement un succès.
 

Cliquer pour voir le diaporama

Pourtant, quelque 3000 victimes du tsunami attendent toujours un logement. Depuis avril, le prolongement de la reconstruction a été confié aux administrations locales, encore minées par la corruption. Beaucoup s’interrogent donc sur leurs capacités à redresser l’économie de la province : Aceh doit maintenant faire face à une croissance affaiblie et à l’augmentation du taux de chômage, due en partie au départ de la majorité des ONG et à la fin de la « bulle » des fonds post-tsunami.

De nombreux analystes craignent que les écarts de revenus menacent, à terme, la stabilité de la région. La paix est en effet encore relativement récente à Aceh. L’accord de paix qui a mis fin à 30 ans de conflit entre les rebelles du Mouvement pour l’Indépendance d’Aceh (GAM) - aujourd’hui au pouvoir - et le gouvernement indonésien, ne date que d’août 2005.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.