Accéder au contenu principal
Photo sonore France

L'attentat de Karachi : Sarkozy en ligne de mire / Renault condamnée pour "faute inexcusable" / L'interdiction de fumer de moins en moins respectée / Fin du sommet de Copenhague

Audio 02:53

Publicité

- Après l’ancien Premier ministre Edouard Balladur, c’est directement au chef de l’Etat Nicolas Sarkozy que s’en prend l’avocat des familles de l’attentat de Karachi qui a tué 11 salariés de la direction des chantiers navals en 2002. Pour Maître Olivier Morice, qui réunissait les plaignants, le président français est au cœur du système de corruption.

- C'est une première. Renault a été condamné aujourd'hui pour « faute inexcusable » devant le tribunal des affaires de Sécurité sociale dans le suicide d'un de ses salariés en 2006. L'organisation du travail de Renault a été clairement mise en cause. Ingénieur informatique de 39 ans, Antonio B. s'est jeté du 5e étage du Technocentre de Renault en 2006. Pour Alain Guéguène, syndicaliste Sud chez Renault qui était présent à l'audience, c'est la reconnaissance que l'organisation du travail était responsable du geste du jeune homme. Pour le syndicaliste, ce jugement pourrait faire jurisprudence.

- L'association droits des non-fumeurs (DNF) tire la sonnette d'alarme sur les nombreux détournements de l'interdicition de fumer dans les lieux publics dans un rapport intitulé : « le tabac en France entre 2006 et 2009 : évolution des comportements, détournement de la loi et nouvelles menaces », adressé ce jeudi à la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Les explications de Rémi Parola, coordinateur de l'Association DNF.

- À la veille de la clôture du Sommet de Copenhague, Jean-Louis Borloo, ministre français de l’Ecologie et du développement durable, reste optimiste quant à l’issue des négociations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.