Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Sidiki Kaba, président d'honneur de la FIDH, sur l'avenir judiciaire possible de Moussa Dadis Camara

Audio 05:31

« Si l'on se réfère au précédent Omar el-Béchir, le Conseil de sécurité peut prendre  cette résolution tendant à déférer [Moussa Dadis Camara] devant la Cour pénale internationale et qui conduirait à un mandat d'arrêt contre lui. »

Publicité

« Le Conseil de sécurité doit agir vite et fort pour que les responsables du massacre du 28 septembre en Guinée soient traduits en justice », affirme l'ambassadeur de France à l'ONU. Premier visé : le capitaine Moussa Dadis Camara, actuellement hospitalisé au Maroc. Aujourd'hui, une course de vitesse s'engage entre le chef de la junte et la justice internationale. Quels sont les scénarios possibles ? L'avocat sénégalais Sidiki Kaba est le président d'honneur de la FIDH, la Fédération internationale des droits de l'homme. Il dirige aussi le Centre africain pour la prévention des conflits.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.