Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Une année en or

Audio 02:04

2009 aura été l’année de l’or. La hausse du métal précieux a été l’un des événements les plus médiatisés des marchés de matières premières.

Publicité

La progression de l’or a marqué les esprits cette année. Pourtant elle est relativement modeste. Le cours de l’or s’est apprécié de 28% tandis que plusieurs métaux ont vu leurs cours doubler en douze mois, celui du plomb dont on parle à peine a cru de 130%. Malgré ses performances toutes relatives, la relique barbare a retrouvé son pouvoir d’attraction auprès de tous les publics. Tout le monde s’est mis à acheter de l’or. Les particuliers, soucieux de préserver leurs économies, les investisseurs et même les Banques centrales.

L’or a franchi la barre symbolique des 1000 dollars l’once dès le mois de mars. Son cours a culminé à 1218 dollars au début du mois de décembre. Un sommet historique, bien vite délaissé. Depuis, les cours s’affaissent et on s’interroge sur les perspectives pour 2010. En 2009 la hausse de l’or, qui a médusé le monde, a surtout révélé les fragilités et les incertitudes de la sortie de crise. Faute de confiance dans les marchés d’actions, les acheteurs d’or ont joué la sécurité. Faute de confiance également en la monnaie phare de la planète, le dollar, les Banques centrales des pays émergents ont diversifié leurs réserves en achetant le bon vieux métal précieux.

Le billet vert et l’once d’or ont évolué de façon diamétralement opposée pendant les onze premiers mois de l’année. Le premier n’a pas arrêté de baisser tandis que le second grimpait. Cette corrélation s’est inversée depuis un mois. Les plus réactifs sont prompts à en déduire que l’économie américaine a retrouvé de l’élan, et que l’or va rapidement en pâtir. Une évolution qui pourrait être contrecarrée par la Fed. Car, tant que la Banque centrale américaine maintiendra des taux bas, c’est-à-dire de l’argent à bon marché, le métal précieux a de fortes chances de conserver intact son pouvoir d’attraction.

Enfin, dernier élément haussier à garder à l’esprit pour 2010: la dégradation de l'offre. En dix ans, la production a baissé de 8 %, tandis que la demande en or sonnant et trébuchant est en pleine renaissance, notamment avec les achats de plus en plus importants de la Chine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.