Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la Une : Noël !

Audio 04:22
Par : Céline Missoffe

Publicité

Pour l'occasion, vous avez le droit à des photos d'enfants tout sourire devant le grand sapin vert en première page de France Soir et du Parisien. Le Parisien qui n'hésite pas à abuser des superlatifs : Noël, c'est « la fête la plus magique de l'année ! ». « C'est un moment que tous attendent avec impatience, petits et grands. » Et attention, sortez les violons :« Noël permet par excellence de retrouver les siens. Et si c'était ça le vrai cadeau ? »

« Le Libé des solutions »

On dit souvent qu'en France, on ne parle que des mauvaises nouvelles : les trains qui déraillent, les catastrophes... Mais ce jeudi, vous pouvez vous réjouir ! Vous avez le droit à un paquet de bonnes nouvelles dans Libération : plus de 20 pages avec que des projets qui marchent à travers le monde ! « C'est le Libé des solutions ». Le titre est à la Une.

Sauf que… Bien caché à l'intérieur de ce cahier spécial, vous retrouvez le Libé normal, avec des morts, des assassinats, des Clotilde Reiss qui reste en Iran, le débat sur la burqa qui fait beaucoup de remous en France, bref la totale…

Noël « sous surveillance » pour plus de cent millions de chrétiens

Noël, de toutes façons, si on y réfléchit bien, ce n'est pas si joyeux que cela. C'est en tout cas Le Figaro qui l'affirme puisque plus de cent millions de chrétiens à travers le monde ne peuvent pas célébrer Noël comme ils l'entendent. C'est un Noël « sous surveillance ».

En Arabie Saoudite, par exemple, les célébrations sont purement et simplement interdites. La situation est aussi tendue dans de nombreux autres pays où la liberté religieuse ne va pas sans risque. C'est le cas au Soudan, en Irak, au Pakistan, en Chine. Et même en Israël mais à un autre niveau.

Le patriarche latin de Jerusalem -rapporte Le Figaro- n'est pas très « optimiste » quant à la situation de la ville sainte. Une ville qui risque de devenir « exclusive », et le patriarche de dénoncer notamment les agissements récents « de juifs fondamentalistes ».

« La guerre au Père Noël est déclarée en Terre Sainte »

Ces religieux ont aussi pris en grippe le Père Noël au point de lui « déclarer la guerre ». C'est à lire toujours dans les pages du Figaro. Le bon vieux grand-père bedonnant à la barbe blanche « n'est pas en odeur de sainteté » en Israël. Les boules, les guirlandes et autre bonnets rouges, comme chaque année, cela ne passe pas auprès du Grand Rabbinat qui exige de la modération dans les décorations des hôtels et des restaurants. Sinon, ce sera vite vu : appel au boycott des établissements en question. Le gros papa Noël, je le rappelle, est un profane.

Qui dit Noël ne dit pas forcément repos : il y en a encore beaucoup qui vont travailler ce jeudi… Notamment les sénateurs américains ! Ils doivent adopter ce jeudi la réforme de la santé, le projet phare de Barack Obama qui s'apprête, pour Libération, « à gagner son pari ». Mais « à quel prix ! »

5 millions d’Américains sans assurance maladie

Après des semaines et des semaines de débat, le président a dû faire d'énormes concessions pour faire passer son texte. Exit l'option publique censée faire concurrence aux assurances privées. Mais « pire, si le projet instaure pour la première fois le principe d'une assurance maladie obligatoire, 5 millions d'Américains en resteront encore exclus. »

De toutes façons, on n'a pas fini d'entendre parler de ce projet car, après son adoption à la Chambre Haute, les sénateurs devront se mettre d'accord avec les élus de la Chambre des représentants sur un texte commun.

Un peu plus au nord, au Canada, pour en revenir à ce bon vieux Père Noël, sachez que là-bas enfiler le costume et faire mumuse avec les enfants ça rapporte un maximum ! D'après la revue Report on Business de Toronto, un vrai professionnel empoche entre 10 000 et 15 000 dollars en deux mois pour dix heures de travail par jour ! Au Canada, il y a d'ailleurs une école de Père Noël hyper sélective puisqu'elle n'accueille qu'une vingtaine d'étudiants par an.

« 2 grosses bûches glacées »

On termine avec cette manchette : « Deux grosses bûches glacées ». Il s’agit d’un titre du journal L'Equipe pas très sympa avec le club de football de Marseille en ligue 1. Marseille qui s'est donc pris « Deux grosses bûches glacées » en pleine poire mercredi ! 0-2 contre Auxerre à domicile.

En revanche, Bordeaux a été « spatial » ! Victoire 2-1contre Toulouse. Bordeaux donc au-delà de tout ! Les Girondins sont les premiers incontestés du championnat avec 9 points d'avance sur le deuxième Lille.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.