Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la Une : l’annulation de la taxe carbone

Audio 05:01

Publicité

La nouvelle est tombée peu avant 21 heures, mardi soir… Il était encore temps pour les journaux de faire figurer cette information en bonne place et pour les commentateurs de faire crisser leur plume… Résultat : certains quotidiens ont remisé à plus tard leur sujet magazine de fin d’année, mais pas tous, nous le verrons…
« La taxe carbone censurée par le Conseil constitutionnel », s’exclament Les Echos sur cinq colonnes à la une. « La taxe carbone annulée », constate Le Parisien. «Recalée », pour Libération. Ou encore « rejetée », affirme Le Figaro qui parle de «coup de théâtre. (…) D’un trait de plume, constate le journal, le Conseil constitutionnel vient de rayer l’une des deux mesures phares du budget 2010. »
Deux raisons à cela, précise Le Figaro, « les Sages estiment qu’il y a rupture de l’égalité des Français devant l’impôt ». Et ils estiment aussi que « le dispositif contenait des exemptions si importantes qu’elles en devenaient 'contraires à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique'. »

Un texte mal ficelé…

En effet, affirme Le Progrès, « pas étonnant que le Conseil constitutionnel ait retoqué le texte. » Pour le quotidien lyonnais, la taxe carbone était « devenue une usine à gaz. Avec des soupapes ouvertes de tous les côtés pour évacuer la pression de tel lobby, de tel groupe de députés ou de sénateurs vigilants à ne pas fâcher leur cher électeur-payeur. Il a donc fallu poser des tuyaux et ouvrir des vannes, poursuit Le Progrès, pour épargner les ruraux, les familles nombreuses, inventer des compensations pour les ménages modestes et éliminer l'électricité du dispositif au prétexte qu'elle est nucléaire (comme si l'atome ne rejetait aucun déchet). À la sortie, constate le quotidien lyonnais, nul n'est en mesure de savoir qui paiera, combien ça rapportera. Et surtout quel sera l'impact sur les rejets de CO2. »
« D'une certaine manière, renchérit Le Journal de la Haute-Marne, le Conseil constitutionnel sanctionne le bricolage législatif d'un texte mal ficelé qui fait la part trop belle aux lobbies. De fait, il condamne au passage l'institution d'un nouvel impôt. » Mais, relève le quotidien champenois, cette annulation de taxe carbone constitue aussi et surtout « un sérieux revers pour Nicolas Sarkozy. »

Sarkozy en ligne de mire

Libération parle de « véritable camouflet » pour le chef de l’Etat. « Avec cette décision, précise-t-il, c’est la principale mesure fiscale de l’année 2010 qui s’effondre. Et surtout, après l’échec du sommet de Copenhague, un revers politique grave. »
« Un camouflet, s’exclame également Le Midi Libre. Le séjour au Maroc de Nicolas Sarkozy est gâché. Les sages du Conseil constitutionnel ont rappelé le chef de l'Etat à ses devoirs de vacances. (…) Les juges jettent un pavé dans la mare du gouvernement. Ils éclaboussent le costume écologiste de Borloo. Et tachent les habits verts du président. »
« Cette censure est un coup dur pour le président de la République, insiste L’Alsace. Il achève l'année 2009 sur ce qui sera peut-être le plus grand échec de son quinquennat. (…) Pour être vert, il doit être vert... de colère », affirme le quotidien alsacien.

Les « bobards » du président…

Décidément, Nicolas Sarkozy en prend pour son grade ce mercredi 30 décembre… Libération n’a pas sacrifié son grand sujet de fin d’année sur l’autel de l’actualité immédiate et nous propose en dossier d’ouverture : « les plus beaux bobards de l’année. (…) Un best-of des contre-vérités » énoncées par les politiques de tout bord en cette future ex-année 2009. Et le grand gagnant est donc… Nicolas Sarkozy ! Pris en flagrant délit de mensonge, d’approximation ou d’inexactitude à six reprises… Citons, entres autres, l’affaire de sa venue à Berlin lors de la chute du Mur, la baisse de la TVA sur la restauration en Allemagne, ou encore l’histoire des trottoirs sur les Champs Elysées, à propos de l’ouverture des magasins le dimanche.
Mais il n’y a pas que Nicolas Sarkozy… Dans son palmarès des bobards, Libération cite aussi Olivier Besancenot, Ségolène Royal, Roselyne Bachelot, Brice Hortefeux, ou encore Christian Estrosi.

Vacances, j’oublie tout !

Autre grand sujet de fin d’année, cette fois pour Le Parisien, qui nous propose un peu d’évasion avec cette enquête sur les vacances des Français. « L’envie de vacances plus forte que la crise » : c’est le grand titre du journal qui constate que « contre toute attente, dans un contexte économique difficile, les stations de ski font un très bon début de saison et que les voyagistes enregistrent déjà des réservations pour les vacances d’été. » Exemple, affirme Le Parisien, « rien qu’en novembre, les ventes pour le Kenya ont été multipliées par trois, et celles pour l’île Maurice progressent de 66%. »

Enfin beaucoup plus conventionnel, France Soir nous propose ses « bons plans » pour le réveillon du jeudi 31 décembre… Avec deux grands thèmes : « si vous restez chez vous », ou « si vous voulez sortir ». Avec dans le premier cas, des idées de repas et d’animation. Et dans le deuxième cas, des idées de sorties : théâtre, spectacles musicaux, à Paris et en province, et discothèques. D’ailleurs à ce propos, France Soir fait remarquer que les discothèques ont été autorisées par décret, et partout en France, à ouvrir toute la nuit, c'est-à-dire jusqu’à 7 heures du matin. Mais la mesure ne sera effective que le 3 janvier…

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.