Revue de presse française

A la Une : le voile intégral banni

Audio 04:35

Publicité

Pour la deuxième journée consécutive, pas de journaux nationaux dans les kiosques ce jeudi, pour cause de grève lancée par le Syndicat général du livre. Sur internet, la consultation des journaux en ligne reste réservée aux abonnés dans la plupart des cas. Pour le lecteur moyen, rien ou presque à se mettre sous la dent, donc. Et pour le journaliste chargé de faire la revue de presse, quelques Unes de quotidiens reçues par fax ou par internet et quelques éditos transmis par l’Agence France Presse. Rien de très consistant non plus. Dans ces conditions, vous comprendrez et vous excuserez, j’espère, cette revue de presse mise au régime forcé.
Alors, à la Une tout de même ce jeudi, et au centre de tous les commentaires : l’interdiction totale du voile intégral. « Burqa : Sarkozy choisit l’interdiction totale », titre Le Figaro. « Le chef de l’Etat a tranché ce mercredi, précise le journal. Michèle Alliot-Marie (la garde des sceaux) présentera un texte mi-mai. »
« La burqa bannie en public », s’exclame Le Courrier Picard.
« Burqa : les dessous d’une loi » : c’est la manchette de Libération avec cette grande photo de femme voilée au regard intense. « Nicolas Sarkozy est partisan de l’interdiction totale, souligne le journal, une position non dénuée de calcul », estime-t-il. En effet, pour Libération, « la prohibition totale, c'est-à-dire dans la rue, où la police (qui n'a sans doute rien d'autre à faire) devra verbaliser, porte la marque d'une intolérance identitaire dommageable, doublée d'un calcul électoral manifeste. (…) Une interdiction dans les services publics aurait emporté un large consensus », souligne le journal.

Revenir aux fondamentaux…

La République des Pyrénées est sur la même ligne : pour le gouvernement, « il s'agit de continuer dans la voie de la fermeté, affirme le quotidien béarnais, qui devrait consolider le noyau dur de l'électorat et rallier quelques uns des électeurs du FN qui ont fait faux bond aux régionales. »

En effet, souligne Le Républicain Lorrain, « tournant du quinquennat, les régionales ont souligné la nécessité pour l'Elysée d'en revenir aux fondamentaux. En premier lieu, cela veut dire soigner sa clientèle traditionnelle. Et, depuis un mois, on ne peut pas dire, constate le quotidien lorrain, que médecins, agriculteurs et hauts revenus ont eu vraiment à se plaindre. Revenir aux fondamentaux, cela signifie aussi viser à élargir une base électorale ayant tendance à fondre comme la calotte glaciaire. On cherche d'une part, poursuit Le Républicain Lorrain, à ratisser au centre en remettant Jean-Louis Borloo en selle. De l'autre, on tente de récupérer le vote populaire retourné au Front national en remettant une thune dans le juke-box sécuritaire et, bien sûr, en légiférant sur l'interdiction du voile intégral. »

De son côté, Sud Ouest se penche sur la mesure en elle-même et rien que sur elle. Sud Ouest qui donne raison au gouvernement « car, explique-t-il, légiférer est devenu nécessaire : même si les cas sont encore rares, le voile intégral progresse. Il ne faut pas, si l'on ose dire, se voiler la face, estime Sud Ouest : un islam radical, heureusement marginal, teste à coup de provocations la capacité de résistance de la République française et des pays occidentaux en général. Mercredi, c'était le tchador, qui paraîtrait presque bénin avec le recul. Ce jeudi c'est la burqa. Et demain ? Et que l'on ne vienne pas nous dire, s’exclame le journal, qu'en interdisant le voile intégral dans les lieux publics, on stigmatise une religion ; ce sont au contraire la burqa ou le niqab qui donnent de l'islam une image obscurantiste et intolérante, bien loin de la réalité. »

En vrac

Un sondage du Parisien à propos de la suppression des allocations familiales aux parents d’enfants absents à l’école. « 63% des Français sont pour », prévient le journal en Une. Le Parisien précise « qu’une proposition de loi en sens sera présentée la semaine prochaine. »

« Enfin de retour », s’écrie Ouest France avec cette photo d’un couple de retraités arrivant dans un aéroport. « La forte chute d’intensité de l’éruption volcanique islandaise a permis de rouvrir quasiment tout l’espace aérien européen ce mercredi», constate le journal.

Et puis le football avec la défaite de Lyon mercredi soir 1 but à 0 face au Bayern, en demi-finale aller de la Ligue des Champions. « Condamnés à l’exploit », titre L’Equipe. En effet, au match retour, « une victoire sera forcément à l'ordre du jour et par deux buts d'écart, s'il vous plaît. Il faudra surtout que Lyon montre un tout autre visage que celui qu'il a osé arborer dans l'Arène munichoise. »
Enfin Ribéry expulsé, Ribéry sous les feux des projecteurs avec cette affaire de proxénétisme… Et ce commentaire du Courrier Picard : « cette affaire va accentuer l’image que ces stars insouciantes vivent décidément loin de la planète terre. Bien loin, s’agissant de Franck Ribéry, des quartiers populaires de Boulogne-sur-Mer dont il se revendique l’icône si vertueuse qu’il s’est converti à la religion musulmane. A la justice de dire si le talentueux et fantasque footballeur est au-dessus des lois ou s’il a commis un dérapage coupable. La pression médiatique, conclut Le Courrier Picard, n’aura jamais été aussi forte pour lui. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail