En sol majeur

1.Rosie Pinhas-Delpuech

Audio 19:31
Rosie Pinhas-Delpuech
Rosie Pinhas-Delpuech DR/Loïc
Par : Marina Mielczarek
22 mn

Rosie Pinhas-Delpuech, née à Istanbul, est l’un des rares écrivains d’origine turque et de langue française, sa « langue père ». Car elle n’a pas de « langue mère », écrit-elle dans Suite byzantine...

Publicité

Ni le judéo-espagnol, « domestique », des femmes de sa famille, ni l’allemand de sa mère, « greffe contre nature », ne sauraient en tenir lieu. Le turc ? C’est pour elle la langue « du dehors », dont l’apprentissage gourmand marque l’ouverture au monde de « l’enfant » qu’elle était dans les rues d’Istanbul, d’où elle partira étudier en France, renonçant alors à écrire en turc, s’appropriant bientôt l’hébreu, qu’elle fait profession de traduire ( elle dirige la collection « Lettres hébraïques » chez Actes Sud), ainsi que le turc du grand nouvelliste Sait Faik qu’elle aperçut, toute petite, sur l’île de Burgaz et qu’elle vénère.

Après Insomnia, une traduction nocturne, son texte inaugural (Actes Sud, 1998), Suite byzantine (2003, épuisé), texte singulier et précieux sur « l’enfant » dans son dédale de langues, elle a publié Anna, une histoire française (2007), où, d’Andrinople à Paris, elle affronte une noire mémoire familiale sous l’Occupation à Paris. Et la voici qui ose le « je » dans la seconde partie de ces Suites byzantines, neuf histoires gaies, graves, crues entre les îles des Princes au large d’Istanbul, entre les langues toujours, entre les sexes, entre les riches et les pauvres, entre les Grecs, les Turcs, les Juifs, les Arméniens. Ces histoires, qui prolongent et éclairent Suite byzantine, ressuscitent l’Istanbul cosmopolite des années 60 et révèlent un vrai talent de nouvelliste, marquant une nouvelle étape dans le parcours d’écrivain de Rosie Pinhas-Delpuech.

Réalisation : Marina Mielczarek

Les choix musicaux de Rosie Pinhas-Delpuech :

La dernière des Variations Goldberg, jouée par Glenn Gould
La voix de Juliette Gréco, dans "Déshabillez-moi" (Insomnia)
Eric Truphaz, Bosphorus
Le dernier Nocturne de Chopin joué par Maria Joao Pires.
Gulcan Kaya , Memory of Anatolia
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail