En sol majeur

2.Mira Kamdar

Mira Kamdar
Mira Kamdar Anil Abhimanyu Sharma
Par : Marina Mielczarek
3 mn

Née d’un père indien élevé entre la Birmanie et le Gujarat et une mère américaine d’origine danoise qui a grandi sur une ferme dans l’Orégon, Mira Kamdar a navigué entre les pays et les identités toute sa vie. A l’âge de quatre ans, elle a demandé à sa mère : « Je suis moitié-moitié dans quel sens, vertical ou horizontal ? » Elle est toujours à la recherche de la réponse à cette question...

Publicité

Formée au Reed College, la Johns Hopkins University et l’University of California, Berkeley avec des semestres à la Sorbonne et à l’Ecole Normale (rue d’Ulm), Mira a étudié la philosophie française avec Jacques Derrida, Jean-François Lyotard et Michel Foucault. Sa thèse de doctorat, sur Diderot, a été dirigé par le philosophe Philippe Lacoue-Labarthe. Frustrée par la vie dans l’Amérique profonde où elle était professeur à Louisiana State University, elle a quitté l’université pour chercher sa fortune à New York. Ce fut là où elle accepta un poste au World Policy Institute et commença sa vie d’écrivain plus ou moins attaché au monde des affaires internationales.

Son premier livre, Motiba’s Tattoos : A Granddaughter’s Journey from America into her Indian Family’s Past (Public Affairs 2000 ; Plume 2001) fut sélectionné en 2000 comme Barnes & Noble Discover Great New Writers Selection et a remporté le prix du Washington Book Award en 2002. Son dernier livre, Planet India : l’ascension turbulente d’un géant démocratique (Actes Sud 2008), fut publié dans un premier temps aux Etats Unis chez Scribner. Il a été traduit en plusieurs langues, dont le hindi, le japonais, le chinois, l’arabe, le portuguais, l’italien, le néerlandais et l’espagnol.

Mira Kamdar écrit fréquemment des articles d’opinion et d’analyse pour Slate, le Washington Post et Yale Global aux Etats Unis où elle blogue pour le Huffington Post. Elle est “contributing editor” au magazine indien The Caravan et elle est aussi publiée en Inde aussi dans Daily News & Analysis et Tehelka. En France, elle rédige “Le mot de l’Inde” pour Courrier International et écrit pour Le Monde Diplomatique ainsi que pour son blog “Planète Asie.” Elle donne régulièrement des commentaires et des interviews à la radio et à la télévision dans les trois pays. Elle enseigne actuellement un cours sur l’Inde à Sciences Po.

Dans la mesure où ses deux enfants le lui permettent, Mira Kamdar partage son temps entre New York, Paris et New Delhi. Très concernée par les transformations en cours de l’agriculture aux mains des grands groupes de l’agroalimentaire, son rêve, outre de continuer sa vie d’écrivain engagé, est de devenir paysanne quelque part. Violiniste depuis l’enfance, elle ambitionne de jouer, un jour, du jazz manouche aussi bien que Stéphane Grappelli...

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail