Le coq chante

La laiterie Ballitari de Koira Tégui au Niger

Audio 26:31
Zeinabou Soumana, membre du groupement des femmes de Koira Tégui.
Zeinabou Soumana, membre du groupement des femmes de Koira Tégui. © Sayouba Traoré/RFI

L’histoire de l’ONG Karkara commence en 1992. Le Niger sort tout doucement des régimes d’exception. L’expression publique se libère progressivement. Les échos de ces différentes évolutions arrivent peu à peu à Diffa, à 1500 kilomètres de la capitale. A cette date, il y avait en tout et pour tout 4 ONG nigériennes.

Publicité

Comme on peut se rencontrer et discuter librement, un petit cercle de fonctionnaires et de cadres se forme. De ce petit noyau, naîtra une ONG dénommée Karkara ou association nigérienne pour la dynamisation des initiatives locales.

Entrée de la salle des ventes.
Entrée de la salle des ventes. © Sayouba Traoré/RFI

Après 14 années d’existence, Karkara montre un bilan flatteur : 80 projets exécutés, 700 emplois créés et 1000 villages touchés. L’une des actions phares dans la périphérie de la ville de Niamey, c’est le projet Lait Sain pour le Niger. La question est grave parce qu’il s’agit de santé animale, d’hygiène du lait et de commercialisation. En tout, 8000 producteurs regroupés en 150 unités de production de lait.

Exemple de la laiterie Ballitari dans le village de Koira Tégui, à 15 kilomètres de Niamey.

Invités :

- Barré Cheiffou Amadou, agronome, secrétaire exécutif de Karkara

- Boukary Abdoulrazak est chef du département d’appui à la promotion de l’élevage et gestion des ressources naturelles à l’ONG Karkara

- Zeinabou Soumana, membre du groupement des femmes de Kaora Tégui.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail