Accéder au contenu principal
Musiques du monde

1. Roy Ayers

Audio 19:31
(L. Bussiere)
Par : Loïc Bussieres
22 mn

Le magazine NuGroove consacré aux musiques blacks urbaines. Cette semaine Loïc Bussieres reçoit le fameux vibraphoniste Roy Ayers.

Publicité

Roy Ayers est né il y a 63 ans dans le “Sunshine State”, la Californie, et il a grandi dans les quartiers bourgeois de Los Angeles. Sa mère prof de piano, l'initie au clavier mais il craque à un concert de Lionel Hampton pour le vibraphone, descendant du balafon africain. Pour lui, tout commence dans une boîte jazz de Los Angeles, le "lighthouse club". Il y fait la connaissance de Herbie Mann, qui cuisine la Bossa brésilienne et le jazz avec sa flûte traversière. Impressionné par le jeune vibraphoniste, il lui propose de rejoindre son groupe et de partir à New York. A l'arrivée de Roy à New York en 70, le jazz prend une tournure radicale sous l'influence de Miles Davis. Inspiré par la musique de Miles , Roy Ayers mélange jazz et funk dans une série d'albums. En 73, il écrit la BO d’un film culte de la Blaxploitation, « Coffy », dans lequel joue Pam Grier, future star de Quentin Tarantino. Après une tournée en Afrique en 79, Roy Ayers rencontre à Lagos, la capitale du Nigeria, le roi de l'afrobeat Fela Kuti. Dans les années quatre-vingt-dix, Roy Ayers est découvert par les rappers. De Puff Daddy à Notorious B.I.G. en passant par Guru de GangStarr, tout le monde l'échantillonne, sans oublier l'incontournable Gilles Peterson. Le Jackpot, c'est pour Mary J Blige, qui en samplant « Everybody loves The Sunshine » signe un tube planétaire vendu à plus de trois millions d'exemplaires.

le myspace de roy ayers

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.