Invité du matin

Jean-Maurice Ripert, envoyé spécial de l'ONU pour l'aide au Pakistan

Audio 08:03

« Cette catastrophe est bien pire, peut être pas en terme de perte en vies humaines, mais en terme de conséquences économiques et sociales sur la situation au Pakistan, comparée à ce que ce pays a connu en 2005 avec le tremblement de terre ».

Publicité

Près de 15 millions de personnes vivaient dans les zones touchées par les inondations au Pakistan. A la fin du décompte on pourrait dénombrer près de 1 500 morts. Invité de RFI matin, Jean-Maurice Ripert, envoyé spécial de l'ONU pour l'aide au Pakistan tire les premières leçons des inondations et les conséquences qui en découlent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail