Revue de presse française

A la une : la Russie en feu, son président en appelle au fatalisme

Audio 05:01

Publicité

 

Cette semaine, on peut voir exactement la même photo dans trois hebdomadaires …

Le Point, Le Nouvel Observateur, et L’Express, consacrent tous un dossier aux incendies en Russie et pour les illustrer, ils ont tous choisi la photo d’une procession religieuse. Elle a été prise à Krioucha à 200 kilomètres de Moscou et on y voit les habitants de ce village ravagé par les flammes implorer le ciel en espérant la pluie. « Des prières pour la pluie » titre Le Nouvel Observateur, qui cite le président russe Dmitri Medvedev, levant les bras au ciel : « Bien sûr, ce n’est pas nous qui décidons, c’est en haut ». Et le journaliste de constater que « des critiques commencent à s’élever dans ce qu’il reste de presse indépendante et sur internet. Mais pour l’instant c’est le fatalisme prôné par le président Medvedev qui domine, tandis que Poutine soigne son image de sauveur ».

 

Vladimir Poutine serrant la main des pompiers, ça c’est une autre photo proposée par Le Point. Le Point qui note que « la centralisation du pouvoir, imposée par Vladimir Poutine lorsqu’il était président, décourage l’initiative et amoindrit la réactivité, pourtant fondamentale dans la lutte contre les incendies ».

 

Moins de pompiers en Russie qu’en France

 

Centralisation du pouvoir mais gestion des forêts décentralisées. Le Nouvel Observateur explique : « Avec la réforme du code forestier imposée par Vladimir Poutine, décentralisant la gestion des forêts mais analysée comme un cadeau aux oligarques-amis qui les exploitent, ce sont près de 70 000 postes de gardes forestiers qui auraient été supprimés ».

70 000 postes de gardes forestiers en moins, 22 000 pompiers en tout. C’est « moins que la France », souligne Le Point, pour « le pays le plus étendu au monde », insiste l’hebdomadaire.

« Voyage au bout de la Russie en feu », titre Le Figaro Magazine.

La Russie, un pays où l’on « préfère entretenir une atmosphère de secret », commente L’Express. Marianne remonte le fil : « En juillet, officiellement deux fois plus de décès que la moyenne ; 7 000 cadavres supplémentaires dont on ne sait que faire. Les crématoires et les morgues affichent complet. Cauchemar debout. En août, c’est l’hécatombe : 7 00 cercueils par jour. Chiffre truqué ?, s’interroge Guy Sitbon. Les médecins ont ordre de ne pas attribuer le décès aux gaz toxiques. La faute au bon Dieu ?, s’interroge encore le journaliste. Il a bon dos, le bon Dieu», conclut-il.

 

Sondage contre sondage

 

Quelques pages plus loin dans Marianne, un tout autre sujet, les résultats d’un sondage sur la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy. Et c’est à nous faire sérieusement douter de la fiabilité des sondages justement.

Cette semaine, on vous en a parlé sur RFI, Le Figaro en a publié un réalisé par l’institut Ifop dans lequel on apprenait que 70% des personnes interrogées s'étaient déclarées en faveur de la déchéance de nationalité en cas d'atteinte à la vie envers une personne dépositaire de l'autorité publique. Et bien figurez-vous que dans Marianne, on nous dit le contraire ou presque.

 

Selon le sondage CSA,  51% des Français sont «plutôt défavorables» au retrait de nationalité comme sanction. « Sécurité : 70% des Français lâchent Sarkozy » titre l’hebdomadaire qui, comme Le Figaro assurait que les Français soutiennent la politique de Sarkozy, assure lui au contraire que « la claque est monumentale » pour le président français.

 

En tout cas, le débat sur la sécurité n'est pas clos et ce n'est pas la proposition faite ce matin dans le Journal du Dimanche par le ministre français de l'Industrie Christian Estrosi qui va calmer les ardeurs. Il propose de «très fortes amendes» contre les municipalités qui ne respectent pas leur «obligation de sécurité». Et le JDD donne la parole à certains maires, leur réponse : «Ils refusent de jouer les boucs émissaires» titre le journal. Le maire de Lyon Gérard Colomb est l'un de ceux qui réagissent : «Personne ne peut me reprocher de ne pas assurer la sécurité publique dans ma ville. C'est fantasmatique. Il y a un échec du gouvernement sur la sécurité. C'est même le plus grand échec de Nicolas Sarkozy». 

 

Chabal : sportif préféré des Français

 

C’est Sébastien Chabal qui arrive en tête du sondage TNS Sofres-Logica que L’Equipe Mag publie cette semaine sur les sportifs préférés des Français : premier avec 39, 1% de suffrages, c’est mieux qu’en janvier dernier où il était déjà arrivé premier avec 35,9%. « Ca sert d’avoir une gueule. Et du talent », commente l’Equipe Mag.

 

Celui qui arrive deuxième s’appelle aussi Sébastien…Sébastien Loeb cette fois-ci. Troisième, Jeannie Longo. Le premier footballeur n’est qu’à la cinquième place, c’est Yoann Gourcuff. Et c’est bien là, le principal enseignement de ce sondage : « Aucun footeux sur le podium, c’est une première », souligne l’hebdo.

 

« Le grand désamour » titre t-il. Et il détaille : « Emblématique fauteur de trouble, Nicolas Anelka déplore un déficit de 19 places ! Ribéry de 17 ! Gallas de 9 ! (...) » Le nouvel entraîneur des Bleus Laurent Blanc y va de ses conseils : « La mentalité sur le terrain, c’est primordial (…) Bien sûr, ils peuvent participer à des actions, sur le plan caritatif par exemple. (...)Mais les gens vont épier leur attitude, voir si les gars changent. Et si ce n’est pas le cas, ce sera l’enfer pour eux ». Les voilà prévenus…

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail