Revue de presse française

A la Une des hebdomadaires : des catastrophes naturelles, un duo d’écolos et le plaisir des femmes

Audio 04:38

Publicité

Par François Mazet

Commençons par les catastrophes, avec des photos qui ont fait le tour du monde. Clichés de sinistrés du Pakistan, abandonnés sur des îlots, prisonniers des flots.
Tantôt c’est une famille regroupée autour d’un bidon d’eau, tantôt c’est un éleveur qui a sauvé quelques vaches, tantôt c'est un homme qui lutte contre le courant avec ses enfants sous les bras. Des scènes de pagaille aussi, lors des trop rares distributions d’aide alimentaire.

Et ce constat dramatique, toujours le même... 1 600 morts, des millions de sinistrés, 700 000 hectares de cultures détruites et un pays meurtri par une mousson déréglée.
« Planète chaos » titre VSD : portfolio de ces situations d’urgence au Pakistan mais aussi en Inde, en Russie, en Chine, ces « catastrophes sans frontières » dont parle l'hebdo catholique La Vie.

« Déluges », au pluriel, en Une de l’Humanité Dimanche, qui note que « si les climatologues refusent de faire un lien de cause à effets entre ces évènements extrêmes, ils s’accordent sur le risque de dérèglements climatiques. A l’image du Pakistan, les pays dits du sud, souvent les plus démunis, sont aussi les plus exposés ».
Le journal rappelle que lors du sommet de Copenhague en décembre dernier, « les pays riches s’étaient engagés à alimenter un fonds de 78 milliards d’euros d’ici à 2020 pour aider les pays en développement à faire face aux enjeux du changement climatique. Sauf que l’enveloppe de 23 milliards promises à court terme, pour 2010, 2011 et 2012, est toujours vide ».

Joly- Duflot, le ticket écolo ?

En France, les journées d'été d'Europe Ecologie se sont refermées samedi soir à Nantes, mais dans la presse française, on parle beaucoup d'elles, de ces deux femmes qui semblent avoir mêlé leurs destins: Eva Joly et Cécile Duflot
Elles devraient former l’attelage écologiste lors des élections de 2012. D’un côté la femme d’appareil, Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts.

Elle a pris les devants cette semaine dans Le Nouvel Observateur en écartant avec des accents de sincérité une candidature à la présidentielle : « J'ai toujours dit ma réticence personnelle. Personne ne le croit puisque tous les hommes politiques, parait-il, ne rêvent que de ça. On peut être un peu lucide sur soi-même (...) quand je me regarde dans la glace le matin, je me dis que j'en ai peur (...) la présidentielle, c'est une tuerie. J'ai fait beaucoup de montagne quand j'étais enfant puis ado : quand on traverse un glacier et qu'on ne sent pas le truc, il faut savoir s'arrêter ».

L'autre visage du ticket écolo qui se dessine, c'est l'ancienne juge, Eva Joly.
Portrait dans Le Point : « Eva Joly à hauteur d'hommes », soit la députée européenne à travers ceux qu'elle a croisé, et notamment ses ennemis : Bernard Tapie, l'ancien ministre François Leotard qui lui tournait le dos lors des interrogatoires, Roland Dumas, Loïc Le Floch-Prigeant, protagonistes de l'affaire Elf, qui « la traite carrément de folle ».
On y croise aussi son ancien mari, un fils de bonne famille qui s'est perdu dans l'alcool ; son fils « l'un des hommes de sa vie » ; ou encore son fidèle greffier qui met en avant « l'humanité » de cette femme qui « n'a jamais cessé d'être révoltée, capable de se battre jusqu'au bout pour ce à quoi elle croit ».

Et bien sûr l'inusable Daniel Cohn-Bendit : « elle a appris à être terrifiante quand elle était juge d'instruction. Ce côté froid, ce regard dur, parfois c'est elle, une femme arc-boutée sur ses valeurs. Son image incarne un combat, ce serait idiot de ne pas s'en servir.»

Eva Joly qu'on retrouve également dans Le Journal du Dimanche : « j'ai roulé ma bosse » confit-elle « ce sera utile pour la campagne. C'est un moment de ma vie et ce sera une aventure collective ».

Ce que veulent les femmes

Un sujet plus léger en Une du Nouvel Observateur cette semaine, « les secrets du plaisir féminin ». Un sujet de saison, qui s'appuie sur un livre qui prétend décoder les orgasmes des femmes.

Et faire taire un certain nombre d’idées reçues, y compris au sein de la gente féminine. « Les femmes elle-même ressassent un salmigondis d’idées fausses » s'agacent les journalistes Cécile Desfontaines et Elodie Lepage « leurs connaissances ? Zéro pointé ! ».
Pourtant, il semble que ces dames aiment à user de la métaphore pour parler de leur vie intime :« questionnez les femmes sur l’orgasme, elles convoqueront la météo, les forces telluriques, la mer, le feu, le ciel, Dieu et ses saints ».
Histoire et mode d'emploi de l'orgasme féminin, c'est donc dans le Nouvel Obs.

Pour finir, on revient à l’Humanité Dimanche, avec cette interview du chanteur Alain Souchon, qui sera une des têtes d'affiche de la fête de l'Huma au mois de septembre : « pour moi, contrairement au Président de la République, moins on travaille, mieux on se porte » dit-il, « moins on travail, plus la vie est marrante ». Il est donc l’heure pour moi de vous quitter et d’aller me fendre la poire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail