Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Reed Brody - juriste américain et porte-parole à Human Rights Watch

Audio 05:31

« Nous avons pu établir que les attaques visaient l'élimination des Hutus rwandais. Difficile de dire quelle était l'intention, mais le résultat est clair, des dizaines voire des milliers de Hutus réfugiés du Rwanda mais aussi des Hutus Congolais ont été massacrés ».

Publicité

Depuis vendredi dernier, c'est le rapport qui fait scandale. Selon l'ONU, certaines atrocités commises en 1996 et en 1997 contre les Hutus rwandais réfugiés au Congo Kinshasa pourraient « être qualifiées de génocide ».

Charge à un tribunal d'établir les faits et de juger les auteurs de ce massacre à grande échelle.

A l'époque, quelques mois après ce crime de masse, le juriste américain Reed Brody avait essayé d'enquêter sur place pour le compte du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan. Aujourd'hui, il est porte-parole à Human Rights Watch.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.