Invité Afrique

Daniel Lebegue, président de la section française de Transparency International

Audio 05:31

« Nous sentions de solides espoirs d'une décision favorable. Elle est là. Il reste que c'est un moment historique, c'est une date importante dans l'histoire de la lutte contre la corruption. »

Publicité

Pour la première fois en France, un juge d'instruction va pouvoir enquêter sur le patrimoine de 3 chefs d'États africains et de leurs proches. Ainsi en a décidé mardi 9 novembre la plus haute juridiction française, la Cour de cassation. À l'origine de cette décision, une plainte déposée par Transparency International contre les chefs d'État du Congo-Brazzaville, du Gabon et de la Guinée Equatoriale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail